TVCOM

Waterloo et Rixensart veulent stopper la densification

 05 novembre 2021 12:47  |   Ottignies-Louvain-la-Neuve - Rixensart - Waterloo


"Comment les communes assument-elles la densification ?". C’était l’intitulé du dernier Midi de l’Urbanisme, organisé par la Maison de l’Urbanisme du Brabant wallon. Notre province est de plus en plus urbanisée et densifiée. Un processus qui devrait, pour l'experte Barbara Le Fort, architecte et urbaniste au sein du CREAT (Centre de Recherches et d'Etudes pour l'Action Territoriale) de l'UCLouvain, s’accompagner d’une réflexion autour de la qualité de vie. Pour elle, c'est le moment de repenser et redessiner les cœurs de village ainsi que les espaces verts et publics.

Le bras de fer de Waterloo avec les promoteurs

Préserver ses derniers poumons verts et agricoles, c’est justement la volonté de la commune de Waterloo. En matière de densification, celle-ci estime avoir fait sa part et freine désormais des quatre fers. 80% du territoire waterlootois est déjà bâti. On y compte 1400 habitants au kilomètre/carré pour une moyenne brabançonne qui s’élève à 400. Désormais, on refuse les projets immobiliers qui visent des zones encore non-urbanisées. En résulte un bras de fer permanent avec les promoteurs, souligne la bourgmestre Florence Reuter. La priorité va à la rénovation du bâti existant, notamment pour proposer des logements accessibles aux jeunes. Pour concrétiser cette envie de nouveaux espaces publics et de préservation de la qualité de vie, la commune de Waterloo a lancé un masterplan. Outre la rénovation, son ambition est de redessiner l’hypercentre pour le rendre plus agréable. Des espaces publics, trop rares actuellement, sont imaginés. Par exemple, sur le parking à l’arrière des Galeries Wellington. 

Stop aussi à Rixensart

Une autre commune qui veut dire stop à la densification, c’est Rixensart. On y a fortement urbanisé le site des Papeteries de Genval : une friche transformée en un quartier où l’on dénombre 60 logements à l’hectare et peu d’espaces verts, mais située à proximité d’une gare, selon la volonté imprimée par la Région wallonne. Un principe avec lequel la commune est en accord. Mais quand on évoque la densification à d'autres endroits, le son de cloche est très différent. Pas question de densifier les quartiers résidentiel. Un projet est bien prévu dans le quartier du Poirier-Dieu, mais il concerne la friche de l'ancien site GSK. Et après celui là, ce sera terminé, affirme l'échevin de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire, Christophe Hanin.

Participation citoyenne

En matière de densification, soulignent plusieurs experts, il devient essentiel de bien cerner les besoins de chaque quartier. Pour cela, la participation citoyenne prend tout son sens. Une démarche collaborative que la commune de Rixensart a décidé d’adopter pour le futur projet du Poirier-Dieu. C’est d’ailleurs sous l’impulsion des citoyens qu’il a été décidé qu’un parc serait implanté sur un sixième de la surface disponible.

François Namur - Images : Adrien Broze










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte