TVCOM

Le cloître rénové : un premier pas vers les 975 ans de la Collégiale de Nivelles

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 11 juillet 2018 16:30  |   Nivelles

Ce 10 juillet, l'inauguration du cloître rénové a marqué la fin de la première grande étape de la rénovation de la Collégiale de Sainte Gertrude de Nivelles. 

Lumière, toît et maçonnerie 

Un tout nouvel éclairage pour mieux admirer le cloître de la Collégiale, des gouttières et des gargouilles en cuivre, le sablage des pierres bleues et des maçonneries : le cloître fait presque peau neuve.

"On a réalisé beaucoup de petits travaux mais des travaux nécessaires pour mettre notre patrimoine en valeur" témoigne Pierre Huart, Bourgmestre de Nivelles.

En effet, la Collégiale est de 1046, elle fêtera son 975ème anniversaire en 2021. La rénovation du cloître fait donc partie des travaux préparatoires pour que les festivités de 2021 soient "grandioses". 

Un cloître qui ne date pas d'hier

"Le cloître est un endroit où la communauté religieuse se retrouvait, raconte Pierre Hardat, guide local. Ce n'est que dans les abbayes que l'on retrouve les cloîtres. Il y avait donc une abbaye à Nivelles. Elle a été fondée au 7ème siècle." Et comme le reste de l’édifice, le cloître a souffert du bombardement durant la guerre, en 1940. Pourtant les murs ont tenu. La galerie nord est la partie la plus ancienne. Elle date du 13ème siècle. "C'est le style roman qui est en vigueur à ce moment-là" commente le guide. Les autres galeries ont, quant à elles, été rénovées vers 1850. 


Et face à cette rénovation, l'Echevine du Patrimoine, Colette Delmotte, est ravie. "Protéger, les édifices patrimoniaux, ce n'est pas préserver des intérêts particuliers, c'est mettre la beauté et l'histoire à la disposition de tous." En 10 ans, près de 8 millions d’euros ont été investis pour la préservation du patrimoine nivellois. Que ce soit dans les églises, le Parc de la Dodaine ou encore la ferme de l’Hostellerie et de Baulers.

 

Florence Gusbin - Images : Philippe Michaux






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte