TVCOM

La Province conteste la hausse du financement des zones de secours devant le Conseil d'État

 26 janvier 2022 14:32  |   Brabant wallon


La Province du Brabant wallon saisira le Conseil d'État suite à la décision du ministre wallon des Pouvoirs locaux, Christophe Collignon, de réhausser la dotation provinciale pour la zone de secours.

Pour rappel, les provinces doivent progressivement prendre à leur charge le financement des zones de secours suivant la déclaration de politique générale du Gouvernement wallon adoptée en 2019. D'année en année, ce montant va croissant pour atteindre les 60% en 2024. En 2022, les provinces doivent financer les zones de secours à hauteur de 40%.

En novembre dernier, la Province du Brabant wallon présente son budget pour 2022. Le financement des zones de secours s'élève à 7,92 millions d'euros, soit les 40% requis par le gouvernement wallon. Au travers d'une circulaire, le ministre Collignon réclame que le Brabant wallon finance la zone de secours à hauteur de 43%, soit 8,5 millions d'euros. "Nous contestons ces chiffres. Nous l'avions dit au mois de novembre lorsque nous avons voté le budget 2022. Le ministre ne l'a pas entendu de cette manière puisque, avec son autorité de tutelle, il a souhaité réformer notre budget en nous disant que le montant inscrit n'était pas le bon", explique Tanguy Stuckens, président du Collège provincial.

Un montant jugé aléatoire

Le Collège a décidé d'introduire un recours en suspension et un autre en annulation contre l'arrêté de réformation du ministre. "Nous ne contestons pas l'opportunité de financer la zone de secours. C'est un service supracommunal, nous soutenons les finances communales par ce biais, donc cette réforme a du sens. Mais pas pour indiquer n'importe quel montant qui ne correspond pas à la réalité." Le Conseil provincial sera saisi de la question ce jeudi. Après consultation des différents groupes politiques, une unanimité semble se dégager à l'encontre de la démarche entreprise devant le Conseil d'État, précise encore Tanguy Stuckens.

F.F. - Interview : François Namur








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte