TVCOM

Reprise du chantier cet été au parc éolien de la Plaine de Boneffe

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 29 juin 2020 15:09  |   Orp-Jauche - Ramillies


C'était il y a 12 ans la première fois qu'Eneco émettait l'idée d'implanter un parc éolien sur la Plaine de Boneffe, à cheval sur les communes d'Eghezée, Ramillies et Orp-Jauche. Autant d'années de démarches, de demandes de permis et d'études d'incidence qui touchent à leur terme : en janvier 2021, les 9 éoliennes que comprend le projet alimenteront quelque 13.500 ménages.

Le 29 avril dernier, les ministres wallons en charge de l'Énergie et de l'Environnement, Willy Borsus et Céline Tellier, accordaient le sixième et dernier permis en date pour la construction du parc éolien de la Plaine de Boneffe. Le dernier ayant été rejeté par le Conseil d'État en raison d'une modification de la loi sur l'élargissement temporaires des voies intervenue après le dépôt du permis. Si la menace d'un recours pèse toujours sur le nouveau permis, Eneco se veut rassurant et confiant sur la bonne poursuite des choses. Début du chantier prévue pour le courant du mois d'août, au terme de la période de nidification.

Le projet en quelques chiffres-clés

Le parc éolien imaginé par Eneco sur la Plaine de Boneffe a évolué au cours des ans. Le projet actuel, c'est :

  • 9 éoliennes de 2,2 MW chacune, soit une puissance de près de 20 MW (5 sur le territoire d'Eghezée, 2 à Ramillies et les deux dernières à Orp-Jauche)
  • 13.500 ménages alimentés en électricité, soit environ 54.900 MWh
  • la production de 16.100 tonnes de CO2 évitée chaque année
  • une production en électricité supérieure de 10 à 20% par rapport à un site venteux ordinaire

Une attention particulière portée sur la faune et les riverains

Neuf éoliennes de 150 mètres de haut (pales comprises), ça crée du désordre dans le paysage. Attentif à l'impact de ses éoliennes sur l'environnement, Eneco a travaillé au développement d'une zone dite "de compensation" en réponse au perturbations du parc sur la faune, en particulier sur le busard cendré, présent dans la plaine. Quelque 30 hectares de couverts nourriciers et de tournières enherbées ont d'ores et déjà été mis en œuvre par le fournisseur d'électricité.

Si l'environnement fait partie de l'ADN d'Eneco Wind, la firme implantée à Wavre et Malines se veut aussi proche des citoyens. Ainsi, les riverains et citoyens seront invités à participer au développement de l'entreprise par le biais de la coopérative HesbEnergie. Une opération de crowdlending sera lancée d'ici la rentrée, une forme de crowdfunding qui consiste à acheter des quotes-parts dans l'entreprise. Eneco Wind communiquera à l'avenir sur les détails de cette campagne.

Florentin Franche










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte