TVCOM

Le Lion's Club de Jodoigne commence la vente des Tulipes du Coeur

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 20 avril 2018 16:45  |   Perwez - Jodoigne - Incourt

Des tulipes presque à perte de vue : dans ce champ situé à côté de la Chaussée de Charleroi, à Glimes, le Lion’s Club de Jodoigne en a planté 100 000 ! A partir de ce samedi et jusqu’au 6 mai donc aussi lors du long week-end du premier mai, l’association les vendra, en fleur et avec leur bulbe à l’occasion de l’opération Les Tulipes du Coeur. Un paquet de 25 plantes pour 12 euros, le double pour 20 euros.

Pour entretenir un logement d'urgence

Pour vendre les fleurs, les membres du Lion’s Club se positionneront de part et d’autre du rond point de Glimes, dans l’est du Brabant wallon, au croisement des chaussées de Charleroi et de Namur. Attention au trafic, important sur ces voiries, quand vous vous arrêterez. 
Les bénéfices de l’opération, entre 40 et 50 000 euros chaque année, serviront de frais de fonctionnement pour le logement d’urgence Le Relais, situé à Jodoigne. Le Lion’s Club a acheté le bâtiment puis l’a rénové entièrement avant de lancer la structure en 2015. Depuis, les 6 studios accueillent en continu des personnes en situation difficile. "Quand on est appelé par un CPAS, c'est qu'eux n'ont pas trouvé d'autre solution que celle-ci. Pour autant qu'il y ait de la disponibilité, on leur ouvre la porte et ils sont les bienvenus au Relais pendant, normalement, maximum 30 jours. Ces 30 jours sont essentiels car ils leur permettent de se poser calmement. Ils ont besoin, dans ces moments là, d'être bien au calme, dans un endroit relativement confortable. Pour eux, c'est une belle solution", précise Emmanuel Bossut, le président du Relais et membre du Lion's Club jodoignois.

Le Relais qui ne désemplit pas, malheureusement. 1800 nuitées par an. Le lieu est sollicité par les CPAS de 7 communes. Une deuxième maison d’accueil du même type ne serait pas du luxe, selon son président.

François Namur - Images : Philippe Michaux






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte