TVCOM

Quel est l'état des réserves d'eau en Brabant wallon ?

 09 août 2022 15:18  |   Brabant wallon - Court-Saint-Etienne - Genappe - Nivelles - Villers-la-Ville


L'Europe connaît une sécheresse extrême. A un tel point que certaines communes françaises sont privées d'eau potable et que plusieurs communes wallonnes ont limité la consommation d'eau par précaution. Quelle est la situation en Brabant wallon ? 

Se montrer prudent

Pour le savoir, nous nous sommes rendus dans la station de captage et de traitement de l'eau potable à Sart-Dames-Avelines. Celle-ci traite 75 mètres cubes à l’heure, soit 1 684 000 litres depuis sa mise en service il y a deux ans. L’eau traitée est ensuite envoyée dans ce réservoir enterré d’une capacité d’1 million et demi de litres et puis dans le château d’eau situé sur les hauteurs. Ce site dessert tout Villers-la-Ville, une petite partie de Court-Saint-Etienne et Genappe. L’eau qui y est traitée est aussi vendue à la Société Wallonne des eaux pour alimenter Nivelles. Ici, comme ailleurs en Brabant wallon, le précieux liquide ne manque pas pour l’instant, malgré la sécheresse en cours, mais il convient de se montrer prudent, nous indique Yves Renson, le directeur du département eau potable d'in Bw. Pour lui, même s'il parait peu probable que des restrictions soient imposées dans notre province, c'est maintenant et pas quand il sera éventuellement trop tard, qu’il convient de consommer l’eau de façon raisonnable et raisonnée. Il recommande de ne pas arroser les pelouses déjà brûlées, de prendre des douches plutôt que des bains, de ne pas laver sa voiture ou remplir sa piscine. 

Pas de recharge avant cet hiver

Des gestes d’autant plus importants que les nappes phréatiques présentent un niveau plus bas ces dernières années, qu’elles ne se rechargeront pas avant cet hiver, et que l’on annonce un automne chaud et sec. Si des mesures de restriction devaient être prises, cela se jouerait probablement au niveau régional, mais in bw pourrait aussi sensibiliser bourgmestres et gouverneur en cas de problème local.

François Namur - Images : Patrick Lemmens








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte