TVCOM

Station de baguage : 6.000 oiseaux migrateurs étudiés à Beauvechain

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 22 août 2019 15:09  

Au coeur du bassin d'orage de Nodebais, une équipe de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique a ouvert la station de baguage d'oiseaux migrateurs. Durant deux semaines, sous les yeux des curieux, ils y attrapent les oiseaux de passage pour les baguer et ainsi, suivre leur déplacement. Un travail important pour connaître l'évolution des différentes espèces, nombreuses dans la région.

L'impact des changements climatiques

Chaque année, depuis 20 ans, 5 à 6 mille oiseaux migrateurs sont étudiés à Nodebais dans la commune de Beauvechain. Une fois capturés dans des filets, les oiseaux sont placés dans des sacs en tissu, prêts à être examinés par les ornithologues passionnés. "Nous leur mettons une bague afin de leur donner une sorte de carte d'identité, on les mesure, les pèse, identifie leur espèce, leur sexe et leur âge" explique Vincent Bulteau, Conseiller en environnement à Beauvechain - Collaborateur IRSNB.

Grâce à ces données, les scientifiques vont pouvoir étudier les populations d’oiseaux. Des informations précieuses pour observer les déplacements migratoires mais également s'assurer qu'ils se nourrissent correctement dans notre région. Les changements climatiques changent, également, la donne : alors que la température moyenne augmente, les oiseaux doivent s’adapter. "Si l'isotherme augmente et que nous nous trouvons à la limite sud de leur répartition, détaille Vincent Bulteau, leur aire de répartition va se déplacer vers le nord. On observe, par contre, qu'il y a des espèces plus du sud, plus méditerranéennes qui arrivent chez nous."

Jusqu'au 31 août, la station de baguage de Nodebais ouvre ses portes au public, l'occasion d'y découvrir les différentes espèces d'oiseaux de la région et de sensibiliser le public à la sauvegarde de cette faune si précieuse.

Florence Gusbin - Images : Dominique Tournay






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte