TVCOM

Ecolo déplore certaines modifications budgétaires prévues par la majorité provinciale

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 27 mai 2020 15:49  |   Brabant wallon - Ottignies-Louvain-la-Neuve - Wavre


Ce jeudi, le premier conseil provincial post-confinement aura lieu à la Sucrerie, à Wavre, en présentiel. La majorité MR-PS y soumettra une modification budgétaire liée, notamment, à la crise sanitaire.

Ecolo a décidé de soutenir une partie des propositions émises mais regrette que certains budgets soient supprimés. "Le nœud de cette modification budgétaire, c'est ce que la majorité appelle le plan de relance. C'est à dire qu'ils ont décidé de dégager 10 millions sur l'exercice 2020, qui ne sont pas complètement affectés encore, pour imaginer des moyens pour la relance en Brabant wallon", explique le conseiller provincial Ecolo Thierry Meunier. "Ils ont supprimé des appels à projet pour 7 millions, ils retirent la construction d'une salle des fêtes au Château d'Hélécine pour 4 millions et créent un fonds global de 5 millions dont ils ne savent pas encore très bien ce qu'ils vont faire, 3 millions affectés comme fonds de garantie pour des prêts à des secteurs en difficulté et puis 2 millions pour la culture, le social et l'économie. Deux choses nous plaisent dans ces propositions : les 3 millions qu'on espère être du capital à très haut risque pour aider les TPE/PME et la dynamique Place aux artistes lancée par Tanguy Stuckens. Par contre, supprimer des appels à projet dont certains sont super intéressants (la petite enfance, les cheminements cyclistes, la politique des seniors) et ont été affectés par la crise, c'est dommage. C'est considérer que ces politiques ne sont plus importantes. Et c'est en plus retirer des moyens aux communes. En fait, la Province retire de l'argent aux communes pour faire son propre plan et demande aux communes d'y participer...ce sont en fait les communes qui vont tout payer".

François Namur - Images : Jérémiah Degeimbre










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte