TVCOM

Jonathan Galliaerdt exporte sa passion du judo aux Philippines

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 29 novembre 2019 13:01  |   Grez-Doiceau - Wavre

En janvier 2018, l'ancien vice-champion du monde et d'Europe de judo Cédric Taymans lançait des stages bien particuliers à Chaumont-Gistoux et puis dans l'ensemble du Brabant wallon et même en province de Liège. Le but : apprendre aux enfants... à bien tomber pour réduire les risques d'accident et de blessure. D'après l'étude d'une société d'assurances, 1600 chutes sont recensées chaque année dans les écoles. Au total, un bon millier d'enfants a pu suivre la formation. Aujourd'hui, ce concept de stage s'exporte... aux Philippines, par l'intermédiaire de Jonathan Galliaerdt, un proche de Cédric Taymans.

Le voyage pour se dépayser

Jonathan Galliaerdt est bien connu dans le monde du judo belge. Ce Grézien, qui a suivi toute scolarité à Wavre, compte une médaille de vice-champion d'Europe Masters et plusieurs titres conquis par équipe avec l'Inter Gembloux-Wavre et l'UCLouvain. Jonathan a passé de nombreuses années au Judo Club de Dion-Valmont.

Depuis longtemps, il collabore avec Cédric Taymans et il a participé à la mise en place des stages 'bien tomber' en partenariat avec la Province du Brabant wallon. Mais ces derniers mois, la vie de Jonathan Galliaerdt a pris une autre direction. Il a décidé de voyager avec un but : le dépaysement. Une visite au Japon chez l'ancien mentor de Cédric Taymans et entraîneur de l'Inter Gembloux-Wavre Kazushi Kawauchiya a déclenché la suite. "Il m'a incité à tenter une expérience à l'étranger afin de transmettre modestement à mon tour son héritage", raconte-t-il.

1000 judokas sur 100 millions d'habitants

Le Brabançon a donc pris la route et a sillonné l'Asie pour enseigner le judo. Son chemin l'a mené aux Philippines où, grâce à un contact avec d'anciennes membres de l'équipe nationale, il a dispensé un entraînement de masse à Baguio. L'idée d'y transposer les stages initiés par son ami Cédric Taymans a naturellement suivi. Il y a quelques jours, Jonathan Galliaerdt a lancé sa première cession à destination d'une cinquantaine d'enfants de 6 à 12 ans. Et dans la foulée, il a également prodigué ses conseils à un groupe de jeunes militaires. De quoi lui donner l'ambition d'élargir son action à d'autres endroits de ce pays immense qui compte 100 millions d'habitants mais seulement un millier de judokas. La suite pourrait bien se dérouler dans la capitale, Manille. "J'y ai pris contact avec le Lycée français pour démarrer une activité d'initiation au judo", précise-t-il.

Avec une fédération ? 

Entretemps, le Grézien suivra d'un oeil attentif les Sea Games, les Jeux d'Asie du Sud-Est, qui débutent ce samedi à San Fernando (Philippines) et se dérouleront jusqu'au 11 décembre. Son attention se portera plus particulièrement sur l'équipe nationale vietnamienne, qu'il a appris à connaître de près ces derniers temps. Avec une collaboration possible par la suite ? L'avenir le dira, mais Jonathan Galliaerdt aimerait, à moyen terme, coopérer étroitement avec l'une ou l'autre fédération nationale. Des occupations qui ne l'empêchent pas de continuer à gérer à distance la communication de son ami Cédric Taymans.

François Namur

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte