TVCOM

Saint-Louis Bruxelles vote oui à la fusion avec l'UCL

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 21 mai 2017 16:03  |   Belgique - Brabant wallon - Louvain-la-Neuve - Ottignies-Louvain-la-Neuve

Ce jeudi 18 mai, elles se sont dit OUI ! L'Université Catholique de Louvain (UCL) et l'Université Saint-Louis de Bruxelles (USL-B) ont voté en faveur d'une fusion de leurs deux institutions. L'objectif ? Obtenir une plus grande visibilité à l'international mais aussi échanger leurs expertises.

A la conquête du monde

Les différents échanges entre les universités à travers le monde se fait par des conventions entre les institutions. "Lorsqu'on se déplace à l'étranger, je dois d'abord présenter l'université Saint-Louis comme une université de qualité car à l'étranger, lorsqu'une université est incomplète, elle n'est pas considérée comme fiable et c'est donc très difficile de créer des partenariats", témoigne Pierre Jadoul, recteur de l'USL-B. En effet, l'université située à Bruxelles n'est complète "ni horizontalement, ni verticalement" précise le recteur. Elle n'est pas autorisée à donner certains masters ou encore toutes les formations universitaires. Il est donc difficile d'asseoir sa notoriété au niveau international. "Ce regroupement donnera un positionnement international plus fort qui apportera beaucoup de bénéfices pour les étudiants", explique Vincent Blondel, recteur de l'UCL. C'est en partie pour cela qu'une fusion entre l'UCL et l'USL-B est un argument de poids pour une ouverture vers l'international.

Echange d'expertise

"On a souvent parlé du grand UCL qui allait manger le petit USL-B, mais ce n'est pas vrai. L'université Saint-Louis peut traiter des problématiques que pour nous, grande université, il est impossible d'envisager" explique Olivier Servais, président du Corps administratif à l'UCL. "Par exemple", continue-t-il, "le 1er bloc pose énormément de questions. Le taux d'échec est très haut et leur demande, en termes pédagogiques, évolue, notamment avec l'arrivée du numérique. Comment appréhender ces nouveaux publics qui sont plus divers ? Saint-Louis a plus d'expérience au niveau de cet accroissement de la diversité. On a donc envie de mutualiser les expériences et les expertises."

Une fusion pour la rentrée 2019

La fusion se fera en douceur. Dans un premier temps, selon un régime transitoire, pour une durée de 3 ans avec pour objectif final, un régime intégré. Le nom, au terme du processus de fusion sera UCLouvain, avec une déclinaison pour l'USL-B : UCLouvain - Saint-Louis - Bruxelles.

Florence Gusbin - Images : Patrick Lemmens






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte