TVCOM

Le projet de piscine à Wavre pas enterré mais revu à la baisse

 21 decembre 2021 11:32  |   Wavre


Le projet de piscine à Wavre n'est pas mort. Ce mardi, lors de la présentation du budget de la Ville de Wavre, la majorité libérale à tenu à rectifier les propos tenus par plusieurs conseillers d'opposition dans la presse ces derniers jours. Néanmoins, la piscine telle qu'envisagée avant les inondations du mois de juillet dernier sera revue dans une version réduite.

Wavre inondée, les ambitions tombent à l'eau

Initialement, le budget alloué à la construction d'une piscine était évalué à 14 millions d'euros, dont 10 millions sur fonds propres et 4 autres issus de subsides de la Province. Entre-temps, les inondations et la crise sanitaire sont passées par là et ont impacté la commune et plus particulièrement ses citoyens. "Ce n'est pas le moment de se lancer dans un projet de piscine tel que nous l'envisagions", lance la bourgmestre, Françoise Pigeolet. La priorité de la majorité, c'était de "maintenir une fiscalité douce". 

Une piscine clé sur porte comportant un bassin de 25 mètres de long sur 21 de large s'élevait à 7,5 millions d'euros HTVA suivant les prix annoncés en juin 2021, avant que le prix des matériaux n'explose, ce à quoi s'ajoutent 500.000 euros de frais d'exploitation annuels, hors taxes. "Force est de constater que c'est encore bien au-delà de nos moyens actuels", précise la bourgmestre.

Un projet revu à la baisse

Au vu des ambitions que les autorités avaient pour la piscine, "cela aurait été impossible sans augmenter les taxes", indique Françoise Pigeolet.

Promise lors de la campagne en 2018 par la liste de la bourgmestre et en 2012 avant cela, le projet de piscine est toujours dans les cartons. Mais il sera indéniablement revu dans une version moins ambitieuse. "D'autres projets sont à l'étude", assure la bourgmestre, sans toutefois préciser de montant ni même de précisions sur l'infrastructure dorénavant envisagée. Quoi qu'il en soit, la piscine n'est pas inscrite au budget communal 2022 et elle ne promet pas de sortir de terre de sitôt.

Florentin Franche










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte