TVCOM

Début de la tournée minérale : quels effets pour la santé ?

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 01 fevrier 2019 13:45  |   Wavre - Beauvechain

La troisième édition de la "Tournée Minérale" débute ce vendredi 1er février. Voulue à l'initiative de la Fondation contre le Cancer et le VAD/De Druglijn, cette campagne pose un défi à ces participants : ne pas boire de l'alcool pendant un mois. Mais quels sont les effets bénéfiques de cet arrêt? 

"La tournée minérale a des effets bénéfiques qu'on retrouve dans le fait d'arrêter de boire, par différents symptômes de non-alcool, comme le fait d’avoir une meilleure digestion, mieux dormir la nuit, d’avoir une humeur peut-être plus sereine parce que on sait que l’alcool peut avoir des effets secondaires négatifs le lendemain ou même dans les heures parfois qui suivent au niveau de l’humeur au niveau de l’anxiété. On peut se sentir avec plus d’énergie, moins fatigué", affirme Anne-Françoise Meulemans, médécin généraiste et psychothérapeute, ainsi que coordinatrice du CentrEmergences

Certaines personnes ne ressentent pas les effets physiques de cette tournée minérale. C'est le cas d'Adeline, 25 qui fait son mois sans alcool pour la troisième fois : " Je ne ressens pas tellement des effets physiques, mais plutôt des effets au niveau social. En fait, je ne suis pas une grande buveuse mais  la première année tout le monde était surpris, et alors maintenant je me demande ce qu'ils vont encore me dire et comment je vais pouvois les sensibiliser à la consommation d'alcool".

Des effets psychologiques

Qui plus est, arrêter de boire peut engendrer aussi des effets psychologiques : arrêter la boisson permet de se rendre compte de notre consommation d'alcool habituelle. "Evidemment, tout dépend de l'état d'esprit qu'on a quand on fait la tournée minérale" affirme le docteur Meulemans, "mais je pense que cela permet de prendre conscience de la place de l'alcool, de son impact et de son importance, ainsi que le côté plus ou moins addictif de la consommation d'alcool". Pour Adeline, c'est tout à fait le cas : "Je trouve que cela amène à se poser pas mal de questions, et on se rend compte de notre vraie consommation à ce moment-là". 

Des astuces pour résister pendant un mois

Toutefois, ce n'est pas toujours évident de tenir pendant un mois. Pour le docteur Meulemans, un mois est une période de temps suffisamment longue et les premières journées peuvent être très difficiles : "Donc cela vaut la peine d’anticiper cette tournée minérale et de se demander ce qu'on ferait et ce qu'on consommerait à la place de l'alcool, ou ce qu'on mettrait en place en termes de stratégie pour ne pas être confronté à la consommation d’alcoolJe pense qu'un mois c'est bien pour se rendre compte de la place qu'a l'alcool".

Pourtant, un écart peut arriver assez facilement. Adeline, par exemple, en a fait l'expérience lors de sa première tournée minérale : "Tout le monde prenait un verre, donc on me l'a servi. Moi je l'ai pris et je l'ai bu et c'est seulement après que je me suis dite qu'on était encore au mois de février, mais c'était la seule fois ou j'ai craqué".

Cela montre sans doute à quel point l’alcool fait partie de notre vie quotidienne. Selon un rapport de l’OCDE, les Belges boivent 12,6 litres d’alcool par an. 

 






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte