TVCOM

Au coeur des livraisons alimentaires pour les réfugiés

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 10 avril 2020 14:49  |   Ottignies-Louvain-la-Neuve


Chaque semaine depuis le début du confinement, Anne-Catherine, Pierre et Moussa œuvrent pour la bonne cause. Ces bénévoles de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés rassemblent les généreux dons en tout genre dans un local à Louvain-la-Neuve. Les denrées alimentaires et produits hygiéniques sont stockés puis triés, avant d’être livrés au sein des quatre hébergements collectifs ottintois.

Deux paroisses, un local scout et un complexe sportif

Dès le début du confinement, la paroisse du Blocry a répondu positivement à l’appel d’Anne-Catherine, responsable en Brabant Wallon de la plateforme. L’enjeu était grand, loger ces personnes vulnérables et leur permettre de respecter les mesures de confinement en sécurité. À la salle de la Charnière, juste derrière l’Église, vivent désormais temporairement onze jeunes réfugiés. "L’humain avant tout", clame le Père Charles Delhez. Deux fois par semaine, les bénévoles apportent et livrent (en respectant scrupuleusement les mesures de sécurité sanitaire) leur commande faite au préalable. 

Une autre paroisse, un local scout et un complexe sportif ont été aménagés afin d’y loger des réfugiés, souvent déchus de leur famille d’accueil à cause de la crise sanitaire. Des locaux devenus foyers pour permettre aux migrants de rester confinés et de se protéger face à la maladie. 

Soutien communal indéfectible

Sans le soutien du Collège communal, ce système de livraisons n’aurait pas pu aboutir. La commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve en a fait un objectif essentiel pour éviter que ces personnes ne se retrouvent à la rue. Par ailleurs, les autorités ont facilité le dialogue avec la police et également fourni un local au complexe sportif de Limelette, inutilisable en cette période.

Depuis qu’elle a obtenu le label de "commune hospitalière", la Ville poursuit son étroite collaboration avec la plateforme citoyenne afin de pister des solutions à long terme. Et pourquoi pas, à l’avenir, un hébergement collectif définitif ? Grâce à la solidarité citoyenne, certains réfugiés peuvent vivre leur confinement sous un toit et en toute quiétude.

Romain Langendries - Florentin Franche - Images : Dominique Tournay










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte