TVCOM

Détection automatique des noyades : Poséidon, le Dieu des mers veille sur les nageurs de la piscine de Nivelles

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 21 mars 2018 14:24  |   Nivelles

Poséidon, c'est le nom du système de détection automatique des noyades, installé dans la piscine de la Dodaine à Nivelles, depuis sa réouverture en septembre dernier, suite à son entière rénovation.  

"L'accident, la hantise des responsables de piscine "

Fort heureusement, la piscine de Nivelles n'a jamais connu d'accident mortel mais les noyades sont l'obsession des équipes de surveillance, comme nous l'explique Dimitri Ballériaux, directeur de la maison des sports de Nivelles. "Oui, c'est notre hantise d'avoir un accident ou un noyé au sein de la piscine. Nous avons mis en place tous les moyens pour éviter les accidents. Deux maîtres-nageurs sont présents en permanence en plus de la surveillance assurée par les responsables des écoles ou des clubs. Mais malgré leur présence permanente, les maître-nageurs ne peuvent humainement pas être attentifs à 100%."


Plus de 300.000 nageurs à la Dodaine chaque année

En moyenne, mille nageurs se relaient chaque jour dans la piscine de Nivelles. Les deux maîtres-nageurs présents en permanence ne peuvent pas avoir l’œil partout : "une étude réalisée sur 100 piscines démontre que l'attention d'un maître-nageur est estimée à 49%" nous détaille Dimitri Ballériaux. Le système 'Poséidon' est un excellent support au personnel de surveillance.  


Poséidon, le troisième œil du maître-nageur

La surface de la piscine est scannée en 3D en permanence grâce à une série de caméras aériennes, d'autres caméras subaquatiques filment et détectent les problèmes en profondeur. Après 10 secondes d'inactivité au fond du bassin, le nageur en détresse déclenche l’alerte. L'endroit exact du problème s'affiche sur l'écran. Poséidon permet aux personnes de surveillance de gagner des secondes mais ne remplacera jamais la présence des maîtres-nageurs. 

Une preuve en cas d'accident

Tout ce qui se passe dans le bassin est filmé. Les images sont enregistrées et stockées dans une centrale extérieure. En cas de problème grave, elles serviront à expliquer les circonstances de l'accident. Ce système de surveillance électronique a déjà permis de sauver de nombreuses vies, notamment dans les piscines de Bruxelles. Certains réclament son installation dans toutes les piscines publiques. Selon nos renseignements, le système 'Poséidon' a un coût de 100 000 à 150 000 euros.

Nathalie Wacquez - Images : Philippe Michaux






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte