TVCOM

9e marche pour le climat : plus de 4000 étudiants et professeurs dans les rues de LLN

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 07 mars 2019 17:07  |   Louvain-la-Neuve - Ottignies-Louvain-la-Neuve

Les vacances de Carnaval n'ont pas freiné le mouvement des jeunes pour le climat, ils étaient entre 4000 et 5000 à descendre dans les rues de Louvain-la-Neuve ce jeudi matin pour faire entendre leur voix, avec toujours le même cri d'alarme à l'attention du monde politique.

"La plupart d'entre nous n'a pas encore tous le droit de vote, note Adélaïde Charlier, coordinatrice du mouvement Youth for Climate, mais on a le droit de s'exprimer".

"On a envie de montrer qu'on est tous en soutien avec ceux qui veulent que le climat change", explique Marine, 14 ans.

"On en a marre que les politiques ne fassent rien, on veut qu'ils se bougent et qu'ils prennent des mesures concrètes pour que nos émissions de CO2 baissent", déplore Nèle, une manifestante de 14 ans qui prend part pour la quatrième fois à une marche pour le climat, avant d'ajouter : "le plus important, c'est de montrer qu'on est mobilisés et qu'on s'arrêtera pas tant que les choses ne bougeront pas".

Quand les adultes se mêlent aux jeunes

Les étudiants universitaires, professeurs, adultes, parents et grands-parents se sont également mobilisés ce jeudi, rejoignant l'habituelle masse d'élèves du secondaire du jeudi.

Pour Frédéric Chomé, initiateur de l'école NESPA de Villers-la-Ville, "y a pas de raison qu'on s'arrête, on est à l'épisode 9, y a rien qui a bougé depuis dix semaines. Le pouvoir politique continue de nous regarder de haut alors c'est à nous, citoyens, de prendre notre destin en main, de marcher, d'avoir des actions au quotidien".

Jean-Pascal Van Ypersele, vice-président du GIEC, l'organisation scientifique qui a lancé un appel à la grève mondiale le 15 mars prochain, était lui aussi présent lors de cette marche. "Ça montre leur degré de mobilisation, leur degré de préoccupation par rapport au manque d'action pour protéger le climat pour tout le monde. C'est très clair, l'attention est toujours là", a rappelé le climatologue.

 

Florentin Franche - Reportage : François Namur - Images : Adrien Broze






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte