TVCOM

L'opposition wavrienne unie contre les visites domiciliaires

 20 fevrier 2018 13:47  |   Wavre

Ce soir, lors du conseil communal de Wavre, l'opposition maca parlera d'une seule voix. Les élus Ecolo, PS et cdH voteront à l'unisson en faveur d'une motion communale contre le projet de loi des visites domiciliaires. C'est ce qu'ont annoncé dans un communiqué conjoint Stéphane Crusnière (chef de groupe PS), Kyriaki Michelis (conseillère communale PS), Benoît Thoreau (chef de groupe cdH) et Christophe Lejeune (chef de groupe Ecolo).

L'heure de l'examen de conscience

C'est la conseillère communale PS, Kyriaki Michelis, qui déposera la motion. "L’inviolabilité du domicile privé est consacrée par la constitution belge et sérieusement encadrée par la loi. Ce n’est que dans le cadre strict d’une enquête judiciaire, pilotée par un juge, que la police peut être autorisée à entrer en force dans les habitations". Les quatre signataires du communiqué s'interrogent : "Imaginons-nous, demain, à Wavre, mettre sur un même pied l’hébergement de sans-papiers et les enquêtes criminelles, en autorisant la police à entrer dans les maisons et procéder à des fouilles, pour y trouver des sans-papiers, hébergés par des citoyens animés par un sentiment d’humanité ?". Et répondent eux-même "non" à cette question. L'opposition appelle donc les élus MR à un "examen de conscience" et leur demande de soutenir leur texte.

Wavre, tout un symbole

Dans d'autres communes, comme à Liège ou plus récemment à Tubize, les élus MR ont pris leurs distances avec ce projet de loi du gouvernement fédéral et ont soutenu pareille motion. Mais la symbolique est évidemment très forte à Wavre, ville dont le Premier Ministre Charles Michel est bourgmestre en titre et dans laquelle le MR dispose d'une majorité absolue. Quelles sont, dès lors, les chances de succès de cette motion ? Lors d'un conseil communal d'octobre, Wavre s'était déclarée 'commune hospitalière' suite à une motion déposée par la majorité. Voter la motion serait donc une suite logique, pour l'opposition. Mais pour Stéphane Crusnière, le chef de groupe PS, "c'est très difficile à dire, car les positions sont très différentes d'une commune à l'autre. Je constate qu'à Tubize, le premier échevin Pierre Pinte (MR), s'est positionné en faveur de cette motion. D'autres figures du MR l'ont fait aussi, comme Christine Defraigne ou Richard Miller. Mais selon les échos et certains commentaires sur Facebook, je pense que la majorité risque de balayer la motion en précisant que le dossier doit se régler au niveau fédéral et ne concerne pas Wavre".

Réponse ce soir, lors du conseil communal maca. On ne sait pas si Charles Michel, qui en fait partie, sera présent.

François Namur