TVCOM

Polémique au cimetière de Sart-Messire-Guillaume

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 28 octobre 2016 18:01  |   Court-Saint-Etienne

Polémique à Court-Saint-Etienne autour du cimetière de Sart-Messire-Guillaume.

'Stupéfaite'

Il y a quelques jours, l’équipe d’entretien du cimetière a procédé à l'enlèvement des jardinières avant de les poser sur les tombes. De manière trop brutale selon certains Stéphanois qui n'ont pas mâché leur mots à l'égard des autorités communales. Exemple avec Carine Jacques : lorsqu'elle est venue s'occuper de la tombe de ses grands-parents, cette habitante a trouvé la jardinière, arrachée, posée sur la pierre tombale. "J'étais stupéfaite. J'ai constaté que c'était la même chose sur la tombe d'à côté et un peu partout dans le cimetière", explique-t-elle.

Une nouvelle gestion des cimetières

Les autorités communales se défendent et assurent avoir simplement suivi la législation dans le cadre de l'assainissement des cimetières. Pour la commune, les jardinières empiètent sur les allées qui lui appartiennent. Si ces 'débordements' étaient auparavant tolérés, ce n'est plus le cas depuis le lancement d'une politique d'assainissement des cimetières. Pour le bourgmestre Michaël Goblet d'Alviella, "la manière d'entretenir les cimetières doit être tout à fait repensée, et c'est la raison pour laquelle nous avons pris ce genre de mesures. Les jardinières provoquent la dispersion de mauvaises herbes, quand elles ne sont pas entretenues".

'Manque de respect'

Mais pour les habitants, l'émotion est grande, le manque de respect envers les tombes passe très mal et certains demandent des excuses. Le bourgmestre reconnaît certains manquements : "Je reconnais qu'il y a eu, peut-être, une erreur d'appréciation au moment du démontage des jardinières. Nous aurions sans doute du les enlever plutôt que de les mettre sur les tombes".

Informer les familles

La période choisie pour cette opération dans les cimetières stéphanois ne l'a pas été par hasard : le but est qu'un maximum de familles puissent le constater et s'y adapter lors de leur passage sur les tombes à la Toussaint.

Le 23 novembre prochain, une réunion d'information aura lieu, à Court-Saint-Etienne, entre les élus communaux et la population, en présence d'un spécialiste de la Région wallonne. La nouvelle législation en matière de gestion des cimetières sera éclaircie.

François Namur - Reportage : Sylvain Guillaume et Patrick Lemmens






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte