TVCOM

La nouvelle bretelle d'autoroute fait débat à Rosières

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 19 juin 2020 16:59  |   Rixensart


En septembre, le collège communal compte déposer une demande de permis pour son projet concernant le centre de Rosières. Dans celui-ci : la création d'un nouveau rond-point, un nouveau parking pour l'école et une nouvelle bretelle d'autoroute. C'est cette dernière qui crée le débat dans le village de la commune de Rixensart.

"Détruire le reste du village"

Pour les opposants au projet, la nouvelle bretelle d'autoroute détruira la dernière partie du village. En effet, celle-ci doit être construite à l'arrière de l'église de Rosières. La nouvelle route passera à quelques mètres seulement de la salle paroissiale et du local des scouts. Une construction qui, pour les opposants, supprimera complètement le mouvement de jeunesse et rendra moins intéressante la location de la petite salle des fêtes. "Qui laissera jouer ses enfants à quelques mètres d'une autoroute ?" se demande Michel Coenraets, conseiller communal et gestionnaire de la salle paroissiale.

"Retour à une place de village"

Pour le collège communal, la création d'une nouvelle bretelle permettra de retrouver une place de village tranquille. En effet, grâce à cette nouvelle route, les voitures ne devront plus traverser la place de l'église qui deviendrait, dès lors, une zone 20 laissant la place pour la mobilité douce.

Le projet qui englobe beaucoup de nouveautés reviendrait à 2 millions d'euros d'investissements. La demande de permis sera introduite en septembre. Si toutes les étapes sont franchies sans embûche, les travaux pourraient débuter en 2022. Mais les opposants l’affirment, ils ne laisseront "jamais" cette nouvelle bretelle s’installer à quelques pas de leur lieu de vie.  

 

Florence Gusbin - Images : Adrien Broze










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte