TVCOM

Genappe : la dangereuse Nationale 5 délaissée par le SPW ?

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 14 mars 2018 14:08  |   Genappe

Depuis presque une semaine, les feux de circulation du Carrefour de l'Arbre Sainte-Anne à Genappe, sur la Nationale 5, sont en panne. Ils clignotent à l'orange en continu. Une situation extrêmement dangereuse sur cette voirie fort fréquentée et propice aux accidents. Il y a un an, Christophe Balestrie, un habitant bien connu de Baisy-Thy, avait connu un crash à ce carrefour. Aujourd'hui, il constate que rien n'a changé et que la Nationale 5 semble bien délaissée par le Service Public de Wallonie. Un sentiment partagé par les autorités communales de Genappe.

"Cela aurait pu être bien plus grave"

"C'était vers 4 heures de l'après-midi, avec un trafic dense. Je venais de Loupoigne et je me dirigeais vers Baisy-Thy en traversant la Nationale 5", se souvient Christophe Balestrie. Un an plus tard, celui-ci n'a rien oublié de l'accident. Percuté par une voiture ayant grillé le feu rouge, son véhicule est projeté 20 mètres plus loin. Christophe s'en sort avec quelques contusions, un poignet cassé et une voiture sinistrée. Cela aurait pu être bien plus grave. "Quelques semaines avant le mien, un accident a provoqué la destruction du feu rouge suspendu. Au moment de mon accident, il n'y avait plus que le petit feu rouge et je suis certain que la personne n'a pas vu le feu opérationnel à ce moment-là".

Un an plus tard, rien ou presque, n'a changé

Si le feu rouge a été réparé peu après l'accident, Christophe Balestrie constate souvent des problèmes de signalisation à ce carrefour dangereux qu'il emprunte plusieurs fois chaque jour. Ainsi, depuis quasiment une semaine, les feux sont hors service : ils clignotent à l'orange en continu ! Une situation qui se produit régulièrement. Les conducteurs venant de Loupoigne et de Baisy-Thy doivent prendre de gros risques pour s'engager sur la nationale. Des ouvriers sont bien présents sur place, mais ne parviennent manifestement pas à trouver la solution. Pire, il a fallu attendre 3 jours pour que le problème soit signalé aux automobilistes par un panneau. Mais il n'y en a qu'un seul : dans un sens et pas dans l'autre !

La traversée de Genappe délaissée ?

Pour Christophe Balestrie, la Nationale 5 est clairement délaissée par le Service Public de Wallonie. Un sentiment partagé par Gérard Couronné, le bourgmestre (MR) de Genappe, qui constate de nombreux autres soucis sur cette voirie régionale qui traverse sa commune. "Au carrefour de la route de Glabais, la potence de feu de signalisation n'existe plus depuis deux ans et le bouton poussoir (NDLR : pour les piétons) tient avec du sparadrap. Ce n'est pas une installation fiable et je trouve que ce n'est vraiment pas une bonne image pour le SPW". Pour augmenter la sécurité et réduire la vitesse sur cette Nationale 5 qui se développe de plus en plus urbanistiquement et économiquement, le bourgmestre Gérard Couronné plaide pour des radars mais aussi pour des ronds points. Trois ouvrages de ce type sont d'ailleurs prévus à Genappe, qui les attend impatiemment. Le premier sera construit aux Quatre Bras de Baisy-Thy (à l'endroit où une résidence service va voir le jour, et où se dressait le Palladium), avant ceux du carrefour de la route de Glabais et enfin du carrefour de l'Arbre Sainte-Anne. Mais une telle réalisation n'exclut pas tout risque d'accident. La preuve au nouveau rond point de Genappe Construction, où un Délitraiteur a pris place : les panneaux routiers gisent au sol, déjà percuté par un véhicule sorti de la route. Reste à savoir combien de temps ils vont y rester !

François Namur - Images : Patrick Lemmens






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte