TVCOM

Les travaux de la ligne 124 du RER reprennent à Braine-l'Alleud

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 28 fevrier 2019 16:35  |   Braine-I'AlIeud - Nivelles - Waterloo

Les travaux de la ligne 124 du futur RER ont repris ce jeudi. Un financement complémentaire, le fameux milliard 'vertueux', a été dégagé par le Gouvernement fédéral. Le chantier sera mené par tronçons. Le premier concerné est celui entre Waterloo et Braine-l'Alliance, avant celui situé entre Lillois et Nivelles. La mise en service se fera aussi par section. L'ensemble de la ligne devrait être opérationnel pour décembre 2031. Si tout cela se passe bien, car tous les permis ne sont pas encore obtenus.

Un financement garanti 

L’an dernier, les travaux du RER avaient été relancés sur la ligne 161. Cette fois, le chantier redémarre sur la ligne 124, celle qui relie Charleroi à Bruxelles en passant par Nivelles, Braine-l’Alleud et Waterloo. Infrabel, la SNCB et les différences instances politiques, ont pris la décision de travailler par tronçon. Les chantiers vont être répartis sur les prochaines années, les mises en service aussi. La première partie sera opérationnelle en 2024, mais l’ensemble de la ligne ne sera fonctionnelle qu’en 2031. "Ce sont des perspectives très précises, maintenant, en terme d'amélioration de la fréquence, d'amélioration des infrastructures comme certaines gares, certains quais, l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite", spécifie le Premier Ministre Charles Michel. "Dans un moment où il y a un appel puissant pour le climat lancé par les jeunes générations, avoir cette capacité à relancer les travaux, c'est signal optimiste. Et cette fois-ci, le financement est garanti jusqu'à la fin des travaux".

Une nouvelle gare à l'Alliance pour plus de confort 

Sur le tronçon entre Waterloo et Braine-l’Alliance, la nouvelle gare brainoise, les chantiers préparatoires ont déjà débuté. Tous les travaux seront menés jusqu’en 2025, année de la mise en service. "En terme de mobilité, cela va amener plus de confort. Et notamment ici à l'Alliance, où 4000 personnes travaillent", se réjouit le bourgmestre brainois Vincent Scourneau. "Cela va permettre aux personnes qui le souhaitent de venir travailler en train. C'est déjà possible, évidemment, car nous avons la gare de Braine-l'Alleud qui est l'une des plus importantes entre Bruxelles et Charleroi, mais c'est moins confortable. Avoir des points d'arrêt supplémentaires, cela améliore évidemment le confort".

Encore des permis à obtenir 

Si le financement est désormais assuré, il reste par contre encore à obtenir toute une série de permis nécessaire à l’avancée des chantiers. "Des permis d'urbanisme ont déjà été déposés pour des gares comme celles de Waterloo et de Nivelles. Des séances de concertation ont eu lieu avec les communes et les services de la Région wallonne, et on attend les permis dans les prochains jours", précise le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot. Des permis qui concernent aussi la mise à 4 voies en Régions bruxelloise et flamande.

Le cdH et Ecolo se réjouissent

André Antoine pour le cdH et Marcel Cheron pour Ecolo étaient présents lors de cette relance des travaux. Pour l'écologiste nivellois, la reprise du chantier est une très bonne nouvelle, même si le chemin est encore long. Il rappelle que c'est lui qui avait attiré l'attention sur le manque de fonds en 2016. Marcel Cheron qui ajoute que le RER est un enjeu considérable à l'heure de la lutte climatique. Et que le tronçonnage permettra d'améliorer l'offre ferroviaire déjà avant 2031. Quant à André Antoine, il se réjouit, lui aussi, de cette relance qui constitue une réponse fondamentale aux problèmes de mobilité ainsi qu'aux enjeux environnementaux. Il ajoute toutefois que, pour le cdH, il est nécessaire de constituer une task force pour un suivi efficace du chantier.

François Namur - Images : Patrick Lemmens






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte