TVCOM

La rénovation du logement passe à la vitesse supérieure en Wallonie

 20 avril 2022 15:15  |   Brabant wallon - Ottignies-Louvain-la-Neuve


"Reno+", c'est le nom de cette opération qui vise à trouver les solutions aux problématiques inhérentes au développement de la rénovation de l'habitat privé en Wallonie. Ce mercredi, le ministre Wallon de l'Énergie était présent au Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC) de Limelette pour évoquer les objectifs wallons en la matière.

Tripler la cadence de rénovation en Wallonie

À l'horizon 2050, c'est la neutralité carbone qui est dans le viseur. Un premier objectif intermédiaire en 2030 implique la rénovation de 250.000 logements et de 2500 bâtiments publics. Pour remplir ces objectifs, la rénovation du bâti existant va devoir s'accélérer. Actuellement, le taux de rénovation annuel s'élève à 1% dans le Sud du pays, ce chiffre devra être multiplié par trois. Une massification voire une "industrialisation" de la rénovation, selon les mots du ministre, qui risque de rencontrer de nombreux obstacles.

Principal obstacle, le coût de rénovation d'une maison ancienne, qui se chiffre bien souvent à plusieurs dizaines de milliers d'euros. Pour inciter les citoyens à franchir le pas, des primes existent d'ores et déjà, les guichets de l'énergie accompagnent également les citoyens dans cette démarche ou vers les audits énergétiques. Des solutions amenées à être simplifiées pour les Wallons.

Durant 18 mois, les trois acteurs unis sous la bannière Reno+ (le CSTC, la Confédération Construction Wallonne et Green Win) vont se pencher sur les solutions visant à réduire les coûts. Une sérieuse piste consiste à standardiser la rénovation à grande échelle, là où la tendance est à la diversification des méthodes et technologies.

Autre obstacle dans la massification de la rénovation, la pénurie de main-d'œuvre et de matériaux rencontré par le secteur de la construction. La revalorisation des matériaux lors de la déconstruction permettrait d'y faire face, ou du moins en partie.

Voilà autant de problèmes auxquels le trio d'acteurs du plan Reno+ va s'affairer à réfléchir. Il faut s'attendre à voir fleurir dans les prochaines années des solutions moins coûteuses pour rénover votre habitat.

Florentin Franche - Images : Philippe Michaux








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte