TVCOM

La Hulpe : L'école Les colibris fermée, le virtuel fait son entrée

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 29 octobre 2020 15:22  |   La Hulpe


La nouvelle est tombée mardi. Toutes les écoles libres et communales de La Hulpe sont fermées ce jeudi et jusqu'au 13 novembre inclus. A l'école communale Les Colibris, les 440 élèves de maternelles et primaires sont donc à la maison. Il n'est en aucune façon question de jours de congé. Direction et professeurs ont d'ailleurs mis en place des outils virtuels pour poursuivre le travail pédagogique et assurer le contact avec les élèves. Et ce grâce à la plateforme Happi lancée par la fédération Wallonie-Bruxelles. Elle permet un enseignement à distance et a l'avantage d'uniformiser les programmes dans une école entière. Dès septembre, le personnel pédagogique Les Colibris s'est lancé dans cet apprentissage.

Suivi des apprentissages et des contacts

On ne va pas se mentir. Rien ne remplace l'enseignement en présentiel. Mais en cas de fermeture d'établissements scolaires comme c'est le cas à La Hulpe, ou en cas de confinement strict, le virtuel pourrait s'accentuer dans les écoles primaires et maternelles. Dans la classe de 1ère primaire de Madame Christelle, les 19 élèves sont à la maison et ont reçu ce jeudi les premiers messages et exercices à réaliser. Chaque matin, je vais les accueillir avec un message de bienvenue et je ferai le calendrier. C'est important à cet âge de garder des repères dans la journée. Je filme aussi les exercices à réaliser comme ça, ils comprennent du mieux possible. C'est un enseignement que nous pouvons réaliser pour des courtes périodes mais rien ne remplace la présence en classe. Nous espérons tous que la situation ne va pas se prolonger, indique Christelle Biron, institutrice à l'école communale Les Colibris. Soulignons que pour les élèves qui ne possèdent pas d'ordinateurs ou de tablettes, la direction et les enseignants proposent des supports papier. Personne n'est laissé sur le carreau. On le constate, l'école virtuelle se met tout doucement en place en Wallonie et en Brabant wallon, pour du provisoire, dans l'espoir qu'il ne devienne pas permanent.

Caroline Leboutte - Images : Adrien Broze










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte