TVCOM

Bossage : les Gilles se sont habillés à l'hôpital de Nivelles

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 02 mars 2020 14:36  |   Nivelles


Le carnaval à Nivelles, c'est sacré ! Plusieurs gilles de la société Les Gilles de l'An 2000 se sont déplacés dans le service de revalidation de l'hôpital de Nivelles. Les patients ont pu assister au bossage des gilles et surtout profiter du folklore aclot !

Découvrir l'envers du décor

Pour la première fois, les patients du service de revalidation de l'hôpital de Nivelles ont pu assister au bossage de plusieurs gilles. Suite à la demande de la part d'une ergothérapeute, l'hôpital a accepté de faire entrer le carnaval dans son établissement. "Quand on n'est pas dans le carnaval, le bossage est un petit peu le côté caché... L'idée est de dévoiler toute la préparation et pas uniquement voir les gilles qui viennent donner des oranges", sourit Audrey Selvais, ergothérapeute.

La paille étalée sur le sol, chacun à leur tour, les gilles enfilent leur plus beau costume pour ce lundi de carnaval. Comme spectateurs : les patients du service de revalidation. "Je ne réalisais pas que c'était si complexe : les costumes, le fourrage", témoigne Gail Broyles, patiente à l'hôpital de Nivelles. "Et le fait de voir comment ça se passe de A à Z, c'est extrêmement intéressant." Pour les gilles, c'est l'occasion de partager un peu de leurs connaissances. Ici, on explique les mots de vocabulaire, les détails, les astuces et surtout on partage l'ambiance du carnaval. "C'est le démarrage de la journée, c'est le partage de cet évènement, c'est l'émotion, c'est solennel, nous, on adore !", explique Fred Bette, membre des gilles de l'an 2000.

Après la préparation, les gilles ont fait claqué leurs sabots dans les couloirs de l'hôpital. Au son du tambour, ils sont allés saluer les patients incapables de venir les voir s'habiller. Un beau moyen d'amener un petit bout de carnaval à chaque Nivellois.

Florence Gusbin - Images : Dominique Tournay










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte