TVCOM

À la découverte des vins bio, biodynamiques et natures

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 23 septembre 2020 12:43  |   Grez-Doiceau


Au lieu dit "Le Guet à Pintes", l'ancien café du village de Pécrot, se cache une caverne d'Alibaba. Des bouteilles à n'en plus finir, du rouge au blanc, il y en a pour tous les goûts. La particularité du magasin l'Odyssée des Arômes de Laurent Mélotte ? On y trouve uniquement des vins bio, biodynamiques et natures. Késako ?

  1. Un vin arborant le label bio signifie que le viticulteur a fait le choix de cultiver ses vignes sans produits chimiques ni OGM. L'ajout de sulfites (100mg/l maximum) est autorisé.
  2. Les vins biodynamiques ont vu le jour en 1920 sous l'influence du philosophe autrichien Rudolf Steiner. Ce dernier préconisait de ne pas utiliser d'engrais chimiques et de pesticides. Dans les vins biodynamiques, la présence d'intrants est réduite et aucun d'entre eux ne peut être chimique. La plus grande particularité de la viticulture en biodynamie réside dans le fait que les vignerons tentent de maintenir un certain équilibre entre la plante et son environnement tout en préservant la vie du sol. Pour y arriver, des traitements homéopathiques constitués de plantes infusées ou encore dynamisées sont prodigués aux vignes. Le calendrier lunaire joue également un rôle important dans ce type de culture.
  3. Les vins naturels vont encore plus loin que les deux labels précédents. Tout intrant est interdit, l'objectif est de laisser faire la nature !

Ces différents types de vins connaissent une hausse de popularité ces dernières années, mais ça n'a pas toujours été le cas.

Difficile de se faire une place

Ces vins plus "spéciaux" arrivent au début des années 1990. Des débuts compliqués compte tenu de la popularité des vins dits "conventionnels". Aujourd'hui, les changement de mentalité et un retour au local a permis a ces vins qui s'aventurent hors des sentiers battus de toucher un public plus large. Le travail des vignerons passionnés a fini par payer.

Une recherche de transparence

Selon Laurent Mélotte, la recherche de sincérité explique l'engouement plus marqué pour ces types de vins. À l'heure actuelle, les plus jeunes comme les moins jeunes, cherchent du "vrai". Une vérité que ces vins, sans maquillage, offrent selon Laurent Mélotte.

Reportage : Jeanne Dethier - Images : Patrick Lemmens










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte