TVCOM

Venilu : des vélos électriques pliables ultra-légers conçus à Nivelles

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 08 fevrier 2019 16:12  |   La Hulpe - Nivelles

C'est un mode de transport de plus en plus répandu : le vélo électrique. Mais certains modèles sont assez encombrants et il est parfois difficile de les emmener partout. Certains concepteurs développent des solutions pliables et ultra-légères. C'est le cas d'une startup nivelloise créée par un La Hulpois. Venilu propose des vélos très légers adaptés aux navetteurs. Et cela à un prix attractif, alors que les machines sont assemblées à Nivelles.

Le plus léger possible

C’est un marché en pleine expansion : celui des vélos électriques pliables. Des engins qui peuvent être facilement transportés dans les transports en commun dans une logique de multimodalité. Partant de ce constat et après avoir tout d’abord produit des gilets lumineux pour cyclistes, le La Hulpois Brieuc Thousim a lancé il y a un an et demi Venilu, une startup installée à Nivelles qui conçoit des deux-roues innovants. "Le constat, c'était ce besoin de multimodalité. On se rendait compte que l'offre du marché, c'était des vélos pliables électriques de 18, 20, 23 kilos. C'était très lourd et cela retirait tout son sens d'avoir un vélo électrique pliable. On s'est dit qu'on allait développer notre vélo, le plus léger possible, avec un travail sur le prix".

Assemblés à Nivelles, mais moins chers 

Venilu propose actuellement deux modèles différents, et planche sur un troisième. L’Urbana, 13 kilos et le Vida, 16 kilos, sont disponibles en 10 couleurs dont 2 éditions limitées, au prix de 1199 et 1599 euros. Un montant bien moins élevé que d’autre concurrents, rendu possible par la réduction du nombre d’intermédiaires. Les vélos sont assemblés à Nivelles, par une toute petite équipe. "Aujourd'hui, il n'y a que trois marques au monde qui proposent un vélo aussi léger. Quand on regarde les prix, parfois, c'est ahurissant. On a travaillé sur le côté technique des modèles. Le fait d'assembler ici nous permet de choisir toutes nos pièces et de développer un vélo de 13 kilos. Mais au début, tout le monde nous a pris pour des fous et nous disait de les acheter tout fait en Chine comme tout le monde. Mais on ne voulait pas, on restait braqués sur le fait qu'assembler ici apportait une plus-value plus importante. Outre le fait que ramener une activité un peu plus industrielle en Wallonie est à contre-courant de ce qui se fait aujourd'hui, cela nous permet aussi d'avoir un gage de qualité et un contrôle total sur ce qui sort d'ici. Au moins, on connaît nos vélos et on peut agir directement en cas de problème".

Des visées vers le reste de l'Europe 

Pour lancer Venilu, Brieuc Thousim s’est associé avec d’autres personnes et il a pu bénéficier d’une incubation au sein de la société Alpeximex. Depuis la première livraison de juin 2018, l’entreprise a vendu un peu plus de 1000 vélos dans le Bénélux, via son site web et une centaine de magasins. L’ambition est d’ensuite augmenter la production et se développer en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Les vélos Venilu sont la plupart du temps achetés par des navetteurs. Les vélos pliables peuvent en effet être emportés gratuitement dans les trains. Avec l’autonomie de leur batterie qui dépasse les 40 kilomètres, et leur temps de pliage de 15 secondes, ces modèles se prêtent parfaitement à ce genre d’utilisation.//

François Namur - Images : Adrien Broze






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte