TVCOM

Un pépiniériste qui n'en a pas fini de travailler avec les chevaux

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 17 mai 2019 10:39  |   Villers-la-Ville

Aucun indice ne permet de deviner l'âge d'Eddy Van der Schueren. L'homme est encore très actif, il harnache ses chevaux seul, avec l'aide de son petit-fils s'il est dans les parages, mais le temps ne semble pas avoir d'emprise sur ce pépiniériste qui nage à contre-courant d'un monde de machines et de rendement.

Passionné depuis son plus jeune âge par les chevaux, il les fréquente depuis toujours et travaille dès ses 11 ans aux côtés de sa famille. Eddy a aujourd'hui 72 ans et, des chevaux de trait, le Villersois en possède encore 9 à son propre domicile.

Un retour à l'ancienne pour une culture naturelle

À quelques centaines de mètres de là, sa pépinière "Decoplant", une parcelle de 4 hectares sur laquelle Eddy cultive des conifères, des plantes vivaces, des arbustes. Le tracteur est utilisé en dernier recours, ce sont les chevaux qui effectuent ici la plupart des tâches. Retourner la terre pour en éliminer les mauvaises herbes, creuser des tranchées entre deux rangées d'ifs, des tâches qu'autrefois les nobles bêtes à quatre jambes effectuaient mais se sont progressivement vus remplacés par des tracteurs.

Pourtant, à voir l'efficacité des chevaux d'Eddy, on peine à croire que cela soit moins rentable. Le pépiniériste nous assure de surcroît que seul un cheval permet de travailler la terre sans affecter la vie microbienne, essentielle pour digérer les matières organiques qu'on y ajoute.

Non aux plantes "sous baxter"

Cette culture à l'ancienne, on la retrouve encore dans la magasin attenant aux cultures : les pots ne sont employés que pour les plantes pour lesquelles c'est nécessaire. Toutes les plantes produites sur place sont quant à elles transvasées des cultures vers un nouvel espace en pleine terre. Une vitrine plus attrayante pour le client, mais surtout plus naturelle pour la plante qui se passera d'additifs pour survivre collée à ses congénères, une culture "sous baxter" comme le dit le pépiniériste. Ici, l'espace est de mise.

Cette passion d'une culture à l'ancienne, Eddy la transmet à sa famille depuis des décennies. Sa femme, ses deux fils et son petit-fils travaille à ses côtés dans le magasin qui compte 9 personnes, toutes originaires de la région. Et si sa forme lui permet encore d'effectuer maints travaux, Eddy laisse petit-à-petit place à la génération suivante, une génération qui fera perdurer sa technique de culture ancestrale.

 

Infos sur la pépinière Decoplant : http://www.decoplant.be/

 

Florentin Franche - Images : Philippe Michaux






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte