TVCOM

Première semaine de reprise des commerces : un bilan mitigé

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 19 mai 2020 17:39  |   Brabant wallon


Ce lundi 11 mai, les commerces ont pu rouvrir leurs portes au public. Une reprise dans un contexte tout particulier qui s'accompagnait de mesures inédites dans les magasins. L'Union de Classes Moyennes (UCM) a mené une enquête auprès de 812 commerçants pour dresser un premier bilan de cette semaine de réouverture. Conclusion : la semaine a été calme.

"Malgré les mesures de sécurité prises, les trois quarts des commerçants disent avoir eu peu de clients durant cette première semaine de réouverture. Beaucoup continueront à perdre de l'argent en juin. Plus d'un sur deux envisage des économies structurelles pour pouvoir surmonter la crise", explique l'UCM. Seuls 8% des commerçants qui ont participé à l'enquête disent avoir connu une affluence plus importante que d'ordinaire. Pour 17%, la situation était normale.

Ce n'est pas faute d'avoir pris des précautions : 88% des commerçants ont utilisé du gel désinfectant, la moitié ont placé un marquage au sol pour le respect des distances sociales, ils sont autant à avoir imposé le port du masque, un commerçants sur quatre les mettait à disposition des clients. Plus de la moitié estime avoir dû rappeler les consignes sanitaires à leurs clients.

84% des commerçants prévoient que leur activité ne sera toujours pas rentable en juin et pourraient faire appel au droit passerelle. Plus d'un commerçant sur quatre estime avoir besoin rapidement de 5.000 à 10.000 euros pour faire face à leurs charges. Un commerçant sur dix n'est même pas en mesure d'assumer pleinement son loyer, certains ont pu trouver un accord avec leur propriétaire. Pour traverser cette crise, deux commerçants sur trois vont réduire leur rémunéation personnelle. La réduction du budget publicité et un sotkc réduit sont également envisagés par la moitié des commerçants.

F.F.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte