TVCOM

Les ventes aux enchères reprennent virtuellement chez Phoenix Auction

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 24 juin 2020 15:52  |   Wavre


C'est la seule salle de ventes aux enchères du Brabant wallon. Phoenix Auction, à Wavre, a dû rester fermée durant le confinement et mettre ses activités en sommeil. Aujourd'hui, les affaires reprennent pour la commissaire-priseur Catherine Dessain. Après de longs mois d’inactivité, la salle Phoenix Auction de Wavre renaît de ses cendres et propose sa première vente post covid-19.

Toucher avec les yeux

Durant ces longs mois particuliers, l'équipe de la salle a travaillé afin d'obtenir un maximum de dépôts pour lancer une vente dès que les circonstances le permettraient. Objectif rempli puisque la commissaire-priseur a rassemblé 500 lots pour sa vente d’antiquités. Le confinement a manifestement permis à de nombreuses personnes de faire l’inventaire de leurs possessions et le point sur leurs envies de décoration. Cette vente ne sera pas comme les autres pour Catherine Dessain car elle se déroulera uniquement via internet. Mais l’exposition avant les enchères a été maintenue. Le week-end dernier, les clients ont pu venir voir les objets. Pas question de les toucher autrement qu'avec les yeux, toutefois.

Une vente pas comme les autres

Le nombre de visiteurs fut moindre qu'à l'habitude, mais le nombre de consultations du catalogue en ligne a explosé, par contre. La vente sera donc uniquement virtuelle, pour la première fois. Elle se déroule jusqu’à vendredi avec comme pièce majeure cet ensemble de cheminée qui ne partira pas à moins de 5000 euros. Des enchères en ligne, pendant plusieurs jours, au lieu d’une vente à un moment bien précis dans une salle avec des acheteurs, voilà qui est bien différent. "D'habitude, j'ai énormément de monde en salle, entre 100 et 150 personnes. J'avoue que c'est un peu frustrant, j'ai laissé mon marteau dans le tiroir. Je vais avoir du mal à ne pas défendre chaque lot comme je le fais d'habitude", annonce Catherine Dessain. 

Les enchères sont aussi plus réfléchies, plus calculées que quand elles se produisent dans l’effervescence et l’adrénaline d’une vente en salle. Certains clients habituels n’accrochent pas au principe, mais de nouveaux acheteurs des quatre coins ont fait leur apparition. D’ici à la fin de la vente ce vendredi, les enchères devraient donc continuer à battre leur plein.

François Namur - Images : Adrien Broze










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte