TVCOM

Le projet d'hôtel de 120 mètres déchaîne les passions à Wavre

× La consultation gratuite du site de TV Com est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 16 janvier 2017 17:17  |   Wavre

Une tour-hôtel de 120 mètres de haut contenant 204 chambres et 24 apparts-hôtel sur le site de l'ancienne vinaigrerie l'Etoile, c'est le projet dont tout le monde parle à Wavre depuis quelques mois. La Ville a délivré le permis unique au promoteur, mais le projet rencontre beaucoup d'opposition.

 Retombées économiques

Le 10 janvier, le Collège communal de la Ville de Wavre a décidé de délivrer le permis unique à la société S.A. Dothey pour la construction et l'exploitation d'un hôtel 4 étoiles, rue Provinciale à Bierges. "Tel un phare, le gratte-ciel épinglera Wavre dans le paysage wallon", c'est ce dont se réjouit le Collège communal, d'autant que le projet s'inscrit dans un contexte de redynamisation globale de la zone de l'ancienne Sucrerie avec le Hall Culturel Polyvalent et la passerelle permettant d'accéder au site depuis le centre. "Sur le plan économique, cela va créer plus d'une centaine d'emplois sans compter les emplois indirects", explique l'échevine MR Anne Masson.

 Ecolo et le cdH inquiets

Du côté des partis de l'opposition par contre, l'heure n'est pas à la réjouissance. Tant Ecolo que le cdH ont remis un avis défavorable et montent au créneau contre le projet. "C'est un geste architectural mais on ne sait pas très bien si c'est ce geste qu'attendaient les Wavriens. Les ateliers urbains soulignaient plutôt que c'était la Dyle qui faisait l'identité de Wavre", assène Bastian Petter, le co-président de la section locale d'Ecolo. Un point de vue partagé par le conseiller communal cdH Benoît Thoreau : "Nous trouvons un peu incongru d'aller construire une tour de 120 mètres en Brabant wallon. De plus, on parle d'un hôtel de grand standing et on veut le placer en bord d'autoroute". Et les deux partis d'opposition d'évoquer aussi les potentiels problèmes de mobilité engendrés par un tel projet. Un aspect à propos duquel la majorité se veut rassurante.

Ecolo et cdH qui dénoncent aussi la discrétion de l'enquête publique organisée fin 2016. Celle-ci n'a, notamment, pas été mentionnée sur le site web de la Ville de Wavre. Une attaque dont se défend Anne Masson : "La procédure a été respectée, il y a eu une enquête publique, l'affichage a bien eu lieu, mais la publication sur le site n'est pas obligatoire, c'est donc un faux débat".

La main à la Région

Il reste maintenant à la Région wallonne à trancher dans ce dossier. Mais des recours sont possibles. Ecolo et le cdH, en tous cas, demandent une consultation populaire dans ce dossier important, et la mise en place d'une CCATM, un organe permettant d'associer la population aux décisions.

François Namur - Reportage : Sophie Voglaire, Dominique Tournay et Katja Charlet






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte