TVCOM

Un kangourou dans la police, centre culturel cherche foyer : on a débusqué quelques poissons sur la toile

 01 avril 2019 12:17  

Une fois n'est pas coutume, les organismes publics et la presse se sont fait un plaisir à vous imaginer toutes sortes d'histoires tantôt farfelues, tantôt crédibles, mais toujours drôles et remplies d'incohérences pour que ces blagues amusent la galerie. Nous avons fouillé les réseaux sociaux et le net pour débusquer quelques-uns des poissons d'avril qui s'y cachaient, pas toujours efficacement.

La police était particulièrement inspirée en cette journée du 1er avril. La zone de police Nivelles-Genappe souhaite la bienvenue à un nouveau membre dans son équipe : Moseka, un robot-androïde de 2,90m équipé de 540 lampes LED qui aura pour mission de régler la circulation.

Moins de circuits et plus de poils pour la zone de police Ouest Brabant wallon qui accueille Skippy, un wallaby renifleur de stups, dans ses rangs. L'animal dispose en plus d'une poche ventrale "qui lui permettra de ranger ses découvertes stupéfiantes".

Mention spéciale à la police fédérale qui se targue de mettre à flots le premier voilier de police du monde. Le navire de 20 mètres de long sera chargé de lutter contre la pollution en mer, contrôler les permis de pêche et la taille minimale requise pour les poissons et crustacés pêchés. Une nouvelle quasiment crédible mais l'organisation n'a pas manqué de semer quelques savoureux indices, dont une invitation à déguster un barbecue de poissons pour conclure la journée d'inauguration du voilier.

 

De son côté, le centre culturel du Brabant wallon a lancé une annonce quelque peu surprenante : ses locaux administratifs ainsi que le Foyer populaire seraient menacés de disparaître suite à la création de nouveaux logements à Court-Saint-Étienne. Le CCBW lance un appel à un nouvel hébergement... dans une nouvelle gare de trains. On nous dit dans l'oreillette qu'Ottignies libérera prochainement ses locaux.

Une fois n'est pas coutume, la presse s'est également fait un plaisir de modeler l'actualité à sa sauce. Beaucoup d'imagination chez nos confrères de l'Avenir qui ont imaginé un dispositif de micro-éoliennes pour les futurs conseils communaux de la Ville de Wavre, de quoi produire de l'électricité grâce au vent que suscitent les débats (Doit-on y saisir une pique envers les conseillers communaux? ndlr).

 

Florentin Franche






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte