TVCOM

Surpopulation carcérale à Nivelles : le bourgmestre ordonne de limiter le nombre de détenus

 25 novembre 2021 16:12  |   Nivelles


254 détenus sont actuellement incarcérés à la prison de Nivelles alors que la capacité réelle de l'établissement pénitentiaire n'est que de 192 places. Dix nouveaux détenus ont été transférés vers la prison aclote ce mercredi, poussant les conditions de détention à un niveau exécrable.

"Dans certaines cellules, les détenus sont au nombre de trois, ils dorment à même le sol sur un matelas qui doit être redressé la journée pour ouvrir la porte ou atteindre la toilette", peut-on lire dans l'arrêté de police signé ce jeudi par le bourgmestre nivellois, Pierre Huart. "J'entends dire que ce sont des prisonniers mais ce sont des personnes qui purgent leur peine, ils ont également le droit à la dignité humaine et un logement décent."

Limiter la surpopulation à un niveau "gérable"

Le maïeur demande au ministère de la Justice de réduire à deux personnes maximum le nombre de détenus dans chaque cellule, portant la capacité de la prison à un plafond de 248 personnes, une surpopulation dite "gérable" en accord avec la direction et les syndicats. Au Fédéral donc d'assurer le transfert des prisonniers vers d'autres établissements pénitentiaires où la surpopulation n'est pas à un niveau aussi critique. "D'autres bourgmestres ont pris la même décision dans les prisons périphériques, comme à Mons", précise le bourgmestre aclot.

Pierre Huart craint que la surpopulation n'engendre des débordements ou un mouvement de grève au sein de la prison. "La prison est saturée, ça ne sert à rien d'envoyer plus de gens. La prison est un microcosme où les tensions sont constantes, ça risque d'éclater à tout moment." Si la situation n'est pas rétablie d'ici le 1er janvier, la police placera symboliquement des scellés autour des portes de la prison pour ne plus laisser personne rentrer.

Florentin Franche










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte