TVCOM

Recrudescence des cas de Covid chez les jeunes en Brabant wallon

 04 août 2021 15:15  |   Brabant wallon


Comme l'ont fait remarquer nos confrères de l'Avenir, le Brabant wallon est le théâtre d'une augmentation du nombre de cas de Covid-19 au sein de sa population la plus jeune. Quid de ce phénomène? On a fait le point avec le gouverneur de la province, Gilles Mahieu.

Une augmentation qui se limite aux jeunes générations

"Il n'y a pas lieu de s'alarmer", tempère d'abord le gouverneur. "Les contaminations touchent en particulier les plus jeunes. C'est 60% de contaminations chez les moins de 25 ans." La transmission du virus semble s'opérer chez les populations les plus jeunes. Et pour cause, la couverture vaccinale est bien plus faible qu'au sein des générations plus âgées. "Ça s'explique sans doute par les retours de vacances et les camps de jeunesse", ajoute Gilles Mahieu.

Même si les chiffres sont à la hausse, il convient de voir plus large. En réalité, les personnes fragiles - plus âgées ou immunodefiscientes - sont protégées par le vaccin. "C'est un phénomène de surreprésentation des jeunes", complète le gouverneur. Durant l'été, plusieurs communes ont ainsi franchi le seuil d'alerte, mais une analyse approfondie des chiffres a toujours démontré qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter.

Surveillance de tous les instants

Quoi qu'il en soit, le gouverneur observe et analyse quotidiennement les chiffres livrés par Sciensano. "Dès qu'un cluster se déclare, on essaie de comprendre ce qu'il s'est passé et on agit en conséquence", indique-t-il. De cette manière, plusieurs camps scouts ont d'ores et déjà dû être dissous afin d'éviter une prpagation à l'ensemble des jeunes du groupe.

Attentif au moindre sursaut, Gilles Mahieu rappelle tout de même quelques règles à observer durant l'été : "Il faut continuer la vaccination et faire attention au relâchement des dernières semaines. C'est important de continuer à respecter les gestes barrière, même en vacances. Il y a encore trop peu de monde qui se fait tester au retour de l'étranger. On n'en a pas fini avec cette maladie. Tout ce qui peut favoriser sa circulation ne doit pas être pris à la légère. C'est de cette manière que des variants plus virulents que le Delta feront leur apparition".

F.F.