TVCOM

Plaine de Boneffe : Natagora introduit un nouveau recours en Conseil d'État

 29 juillet 2020 11:10  


Nouveau rebond dans la saga des éoliennes de la plaine de Boneffe. Natagora, en partenariat avec le Comité Plaine de Vie, introduit un sixième recours auprès du Conseil d'État dans le dossier du parc éolien de la plaine, située à cheval sur les communes d'Eghezée, Ramillies et Orp-Jauche.

Eneco, qui projette d'implanter neuf éoliennes sur ce site, a reçu le feu vert de la Région wallonne le 29 avril dernier, le dernier permis octroyé en date pour ce projet. Après cinq recours, Natagora espérait l'ouverture d'un débat plus global sur l'implantation d'éoliennes en Wallonie, mais c'est avec regret que l'association de protection de la biodiversité engage à nouveau des frais dans une nouvelle procédure. "Ce qu'on demande, c'est un planification globale. Déterminer quelles sont les plaines sur lesquelles ont pourra construire des éoliennes et celles sur lesquels ce n'est pas possible", indique Joëlle Piraux, reponsable de l'aménagement du territoire pour Natagora.

Privilégier la cohabitation plutôt que s'imposer

Les intérêts des divers acteurs autour de la plaine divergent. Pour les promoteurs éoliens, il s'agit du lieu idéal pour l'implantation d'un parc éolien ; au yeux de Natagora, c'est la présence de plusieurs espèces d'oiseaux dont certaines protégées qui prime. "Le développement des énergies renouvelables est indispensable dans la lutte contre le réchauffement climatique, mais faut-il le rappeler, une autre crise, qui lui est intimement liée, pèse également sur notre environnement : celle de la biodiversité qui est au moins tout aussi importante que les changements climatiques. Les luttes contre le réchauffement climatique et contre l'érosion de la biodiversité doivent donc être menées conjointement", estime Natagora dans un communiqué.

Un espace de compensation était prévu dans le dernier permis accordé à Eneco Wind mais celui-ci ne disposera pas des mêmes caractéristiques que la plaine, il est impossible de recréer des espaces ouverts, recherchés par certaines espèces d'oiseaux, en particulier les vanneaux et les pluviers. "L'impact sur ces espèces n'est donc en aucun cas compensable malgré ce que proposent le promoteur et la Wallonie", dénonce Natagora.

Lors de la présentation du projet il y a un mois, Eneco disait s'attendre à un nouveau recours. Ce n'est donc pas une surprise pour la société active dans l'éolien. "On reste confiants parce que les deux instances chargées d'évaluer la procédure ont remis un avis positif", explique Caroline Marlair, porte-parole d'Eneco Wind. Le début du chantier est prévu pour début août, le recours de Natagora n'aura pas d'incidence sur le planning à ce stade, précise encore l'entreprise.

Florentin Franche










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte