TVCOM

Nos Tayons : le bilan s'alourdit, un test mené ce lundi pour comprendre ce qu'il s'est passé

 14 juin 2021 10:22  |   Nivelles


Le 4e et dernier testing en date réalisé jeudi dernier à Nos Tayons a livré ses résultats : seuls deux nouveaux cas ont été détectés au 1er étage de la résidence, ils ont été isolés avec les autres résidents positifs de l'étage. Au rez-de-chaussée, pas un seul cas positif supplémentaire à l'issue du testing, "la situation semble stabilisée", commente Colette Delmotte, présidente du CPAS de Nivelles.

Le bilan, lui, s'est alourdi : 12 personnes sont décédées depuis le retour du virus entre les murs de Nos Tayons, c'est trois de plus que lors du dernier point sur la situation au sein de l'institution. Le constat est clair : ce sont les résidents les plus fragiles qui ont été emportés. "Le virus a attaqué des personnes déjà fortement affaiblies, très âgées ou présentant un état de comorbidité important", précise Colette Delmotte. En ce compris la doyenne de Nos Tayons, qui aurait dû fêter ses 103 ans le 11 juin.

Pour les autres résidents positifs, les symptômes observés sont pour la plupart légers. Cinq d'entre eux sont toutefois encore hospitalisés mais en voie de rétablissement. "Il y en a un qui revient cet après-midi, un autre demain matin (mardi, Ndlr)", note la présidente du CPAS nivellois.

Soutien psychologique et déconfinement en vue

Alors qu'une issue semble enfin se dessiner, l'heure est venue de panser les plaies. La direction de Nos Tayons a demandé la mise en place d'une cellule de soutien psychologique aux résidents ainsi qu'aux familles endeuillées. Quant au personnel, un suivi est déjà en place depuis le début de la crise, le 17 mai.

Le déconfinement des aînés se profile doucement, des appareils de mesure du taux de CO2 ambiant vont être installés ce lundi. "L'air sera analysé tous les jours pour nous permettre de prendre la décision de lever les isolements", explique Colette Delmotte.

La situation de Nos Tayons, un cas exceptionnel dans le pays

Que s'est-il réellement passé? Comment deux variants du virus ont-il réussi à franchir les portes de Nos Tayons alors que la couverture vaccinale est aussi importante? Ce sont les questions auxquelles le Pôle des maladies infectieuses de l'hôpital UZ Leuven tentera de répondre. Un test sérologique sera effectué sur l'ensemble des résidents et du personnel ce lundi.

"Selon Emmanuel André (médecin responsable du laboratoire de diagnostic au Pôle des maladies infectieuses de l'UZ Leuven, Ndlr), le cas de Nos Tayons est exceptionnel. Il y a bien eu des clusters dans d'autres maisons de retraite, mais avec les deux variants, c'est unique", indique Colette Delmotte, qui rappelle qu'aucun décès n'avait pourtant été enregistré depuis le début de la pandémie.

Malgré le bilan de ces 4 dernières semaines, la directrice du CPAS a tenu à souligner qu'il n'y avait pas de surmortalité au sein de Nos Tayons par rapport aux années précédentes.

Florentin Franche