TVCOM

Vers un Ottignies-LLN plus accueillant pour les migrants?

 18 mars 2019 13:47  |   Ottignies-Louvain-la-Neuve

Le 18 décembre dernier, plusieurs migrants sont arrêtés à la gare d'Ottignies. Les uns dénoncent une opération musclée avec insultes et menaces tandis que, côté police, on assure que tout s'est passé dans les règles. Cet incident marquera la mémoire de deux organisations de défense des droits des migrants qui décident conjointement de militer pour rendre la commune d'Ottignies-Louvain-la-Neuve plus hospitalière pour ces derniers.

Mobilisation citoyenne

Le Collectif des Femmes et le CNCD-11.11.11 lancent un appel aux citoyens pour rédiger un texte qui devrait permettre d'offrir une vie meilleure aux immigrés qui séjournent dans la commune ou, du moins, la traversent.

S'en suivent deux réunions, une première en décembre et une seconde en janvier, au cours desquelles les deux organisations rencontreront les citoyens investis dans cette cause pour organiser le débat sur l'accueil des migrants. L'objectif ? Rédiger, à terme, un texte en concertation avec les autorités communales pour déterminer les moyens qui peuvent être mis en oeuvre au plus bas niveau institutionnel pour offrir un terreau d'accueil plus favorable aux migrants.

C'est ce samedi 16 mars que le groupe citoyen a pu débattre des contours de la motion qui sera présentée lors d'un conseil communal en juin. Les discussions se sont organisées autour de quatre axes :

  1. Sensibilisation
  2. Accueil
  3. Logement, santé et scolarité
  4. Travail

Impliquer la commune dans les débats

Les discussions se sont notamment déroulées en présence de la bourmestre ottintoise, Julie Chantry, de la présidente du CPAS, Marie-Pierre Lambert, ainsi que de plusieurs membres du collège communal. "Leur présence était nécessaire dans cette réunion", précise Amancay Egas Torres, responsable presse du Collectif des Femmes, "Il fallait savoir si c'était possible pour la commune d'appliquer ces changements".

Résultat du débat : la motion devrait s'axer vers une meilleure information pour les migrants, une formation pour la police ou encore un accès plus ouvert à la santé, à la scolarité et au logement. Le texte n'est pas encore finalisé mais "on espère qu'il le sera au plus vite", nous confie Amancay Egas Torres, bien que ce dernier ne sera voté qu'en juin prochain.

Le Collectif des Femmes se dit confiant quant à l'adoption du texte, les différents partis présents au sein du conseil communal ayant déjà été impliqués dans sa rédaction et ayant déjà marqué leur aval de manière informelle.

Et même si le pouvoir communal reste limité en matière d'accueil des migrants, les membres du groupe citoyen espèrent que cette motion sera le coup d'envoi d'une politique plus ouverte en Belgique, en ouvrant par exemple le droit de porter plainte, l'accès à l'hôpital ou encore le droit au logement aux sans-papiers.

 

Florentin Franche






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte