TVCOM

Un second portique au sol à l'Abbaye de Villers : la Commune pousse un coup de gueule

 27 octobre 2021 11:28  |   Villers-la-Ville


Les arcades de l'Abbaye de Villers-la-Ville, fraîchement reconstruites, sont à nouveau "à nu". C'est-à-dire que les portiques installés provisoirement pour bloquer le passage des véhicules surdimensionnés ont toutes deux été emportées par des camions. L'un est à terre depuis deux semaines, le second vient d'être mis au sol au début de la semaine. Résultat : les arcades, qui avaient déjà été détruites suite au passage d'un camion trop imposant, sont de nouveau menacées par la circulation.

Une voirie archaïque sous des arcades neuves

Devant ce constat, la Commune de Villers-la-Ville pointe le "laxisme régional sur ce site touristique majeur". La N275, qui traverse le site de l'Abbaye, est en effet une voirie gérée par la Région wallonne. Selon les autorités communales, les travaux de reconstruction des arcades auraient dû s'accompagner d'un réaménagement des voiries.

"La Commune a toujours souhaité que la rénovation des arcades et les aménagements de voirie nécessaires pour une mobilité douce autour du site se fassent en concomitance, indique Julie Charles, Échevine de la Mobilité. La Région avait eu le temps administratif pour préparer cette rénovation complète entre les deux accidents, en 2013 et 2018, et le début du chantier en 2020. Mais rien n’était prêt !"

Pas de solution en vue

À ce stade, aucune date n'est avancée par la Région wallonne pour entamer ces travaux de réaménagement, dont le Gouvernement n'ignore pourtant pas la nécessité. "Ce laxisme régional menace les magnifiques travaux de reconstruction des arcades", commente le bourgmestre villersois, Emmanuel Burton. Pour la Commune, le temps du provisoire est révolu, il est grand temps de penser à adapter la mobilité du site pour préserver ses joyaux historiques.

F.F.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte