TVCOM

Un œil sur ma région #3 - Nathalie Annoye, il n'y a de beau que la vérité

 25 juillet 2022 10:05  |   Braine-I'AlIeud


Qu'ils soient amateurs ou professionnels, ces photographes se passionnent pour les paysages du Brabant wallon. C'est à travers leur regard et leur viseur qu'ils s'expriment, à travers leurs clichés qu'ils font rayonner la beauté de notre province. Durant tout cet été, je vous propose d'aller à leur rencontre pour comprendre ce qui les inspire dans nos campagnes, dans nos villes, nos monuments, notre patrimoine, notre nature.

J'ai rendez-vous aux petites heures du matin avec Nathalie Annoye, au beau milieu du Bois de Hal. C'est un peu étrange de s'y rendre hors de la période de floraison des jacinthes, il règne un si grand calme en ces lieux sans les nombreux curieux des quatre coins du pays et d'ailleurs venus admirer le tapis mauve qui recouvre le bois en avril-mai. C'est aussi cette période que Nathalie privilégie pour ses clichés dans le bois. Qu'importe, cette passionnée de nature y trouve toujours son bonheur.

La patience est la meilleure vertu du photographe

"Le tort du photographe débutant, c'est de tout vouloir, tout de suite", me dit Nathalie. Une erreur qui poussent certains à commettre des actes en apparence anodins mais en réalité destructeurs. Elle me parle ainsi de ces photographes qui quittent les sentiers, de ceux qui adaptent leur environnement pour que la photo soit meilleure ou n'hésitent pas à figer des insectes avec une bombe pour obtenir le cliché tant désiré. Ces pratiques, Nathalie les balaye du revers de la main, préférant laisser le temps au temps.

Du temps, Nathalie en a consacré à la photo. 20 ans pour être exact. 20 ans qu'elle photographie la nature sous tous ses aspects. Ornithologue, elle capturait à ses débuts les oiseaux, avant de s'intéresser à la macro, la photographie en très gros plan. Mais depuis quelques années, son regard s'est porté vers un nouveau sujet : les forêts. Dans ce gloubi-boulga pour les yeux, Nathalie Annoye recherche les formes étranges, mystiques, voire qui évoque des apparences humaines parmi les arbres et leurs branches. Des clichés toujours réalisés dans le plus grand respect de la nature qui l'entoure. Nathalie Annoye met un point d'honneur là-dessus.

Le pêché mignon de cette photographe ? Ce sont les forêts primaires, celles où la nature a fait son œuvre depuis des centaines voire des milliers d'années. Où plusieurs générations d'arbres cohabitent, où l'homme n'a pas laissé sa trace. Des lieux qui se font de plus en plus rares mais dont se dégage une force qu'on ne retrouve pas dans les forêts d'exploitation. Nathalie Annoye aspire à en visiter encore bien d'autres, pour le plus grand plaisir de nos yeux ébahis.

Si ses photos vous séduisent, notez que Nathalie Annoye présentera son travail à l'expo Saint-Barthélémy à Bousval du 25 au 28 août ainsi qu'à la Promenade des artistes à Chastre les 10 et 11 septembre prochains. Pour découvrir son livre et son travail plus en profondeur, rendez-vous sur son site internet.

Pour voir son interview :

Florentin Franche








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte