TVCOM

L'extension de Nos Tayons à Nivelles validée par la Région wallonne

 22 fevrier 2021 11:22  |   Nivelles


150 lits, c'est la capacité qu'atteindra la résidence Nos Tayons à Nivelles une fois la future extension achevée. La Fonctionnaire déléguée de la Région wallonne a donné son feu vert pour la création de 35 chambres simples qui viendront se greffer à l'arrière du bâtiment actuel. Outre les places pour les résidents, quatre appartements pour personnes âgées autonomes ainsi que trois logements pour étudiants allocataires du CPAS seront créés à Nos Tayons, dans le cadre d'un projet integénérationnel au sein de la résidence. En effet, les locataires de ces trois kots seront mis bénévolement à contribution, "ils aideront les résidents ou participeront à des activités en soirée ou le week-end", indique la présidente du CPAS de Nivelles, Colette Delmotte.

29 places supplémentaires

Le CPAS profitera des travaux d'extension pour rénover le bâtiment existant. Le chantier ne devrait pas perturber la vie de la résidence puisque les travaux d'extension seront entièrement situés à l'extérieur du bâtiment. "Les murs pour relier les deux parties seront percés en dernière minute", précise la présidente du CPAS. Les voiries actuelles devront être déplacées et certains arbres abattus. 25 nouveaux arbres seront replantés pour compenser la perte et 7 places de parking supplémentaires pour PMR seront créées, de même qu'un garage à vélos pour le personnel.

Le permis accordé porte sur une augmentation de 29 places, dont cinq pour les courts séjours. La résidence ne dispose à ce stade que d'une seule place de ce type. Trois chambres communes seront également séparées en six chambres simples pour des raisons pratiques. À terme, le nombre de places sera porté à 150 lits à Nos Tayons. Une aubaine pour la population des seniors de Nivelles où la pression se fait de plus en plus forte dans les maisons de repos.

Le coût total des opérations est évalué à 6,5 millions d'euros dont une partie financée par les fonds propres du CPAS, appuyée par des subsides de la Ville et de la Province. "Nous n'avons pas de subsides de la Région mais le chantier a été budgétisé. Nous allons tout de même essayer d'obtenir un subside auprès de la Région wallonne", assure Colette Delmotte. Le CPAS espère entamer les travaux au plus vite. Pour l'heure, un cahier des charges doit être établi et un appel d'offres à destination des entreprises sera prochainement lancé pour déterminer la société qui mènera les opérations.

Florentin Franche










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte