TVCOM

La Ville de Braine-l'Alleud condamnée à reconstruire la passerelle du Fourçon à l'identique

 03 août 2021 14:16  |   Braine-I'AlIeud


C'est une douche froide pour les autorités de la Ville de Braine-l'Alleud : le collectif de riverains a obtenu gain de cause devant le tribunal de première instance dans le dossier de la passerelle du Fourçon. Les autorités ont été condamnées à reconstruire le pont qu'elle avait détruit... à l'identique !

Un dossier saucissonné, la démolition du pont n'avait pas lieu d'être

Fin 2019, la Commune entame des travaux préparatoires pour sa future voirie multimodale alias "le contournement de Braine-l'Alleud". Le pont du Fourçon, une passerelle de l'ancienne voie de chemin de fer 115 surplombant le tracé envisagé pour l'axe de désengorgement du centre brainois, est démoli. Le passage est trop étroit pour pouvoir accueillir une voirie à double sens, la Commune a l'intention d'y ériger une passerelle de 18 mètres de long. Le chantier est rapidement interrompu, un groupe d'opposants saisit la justice devant ce qui semble être un saucissonnage.

Il y a  quelques jours, le tribunal a finalement jugé illégal le permis déposé en urgence pour la démolition du pont et la reconstruction d'une passerelle plus grande. La Commune doit mettre fin à l'attribution d'un marché public pour la construction d'un nouveau pont, sous peine de devoir verser des astreintes. La structure devra être reconstruite dans sa version d'origine. Un permis pour ces opérations devra être déposé endéans les 3 mois. Fait exceptionnel, le tribunal condamne également les autorités à verser 15.000 euros de préjudice moral aux plaignants.

Quid de la voirie multimodale?

Le permis déposé auprès de la Région pour l'axe de désengorgement du centre inclut la démolition de la passerelle et la reconstruction d'une autre, plus grande. On est donc en droit de se demander si ce permis n'entrera pas en conflit direct avec le jugement du tribunal. "C'est ce qu'on va essayer de déterminer à présent", indique Henri Detandt, échevin de la Mobilité à Braine-l'Alleud. "C'est une injustice. Comment un tribunal qui n'est pas compétent dans la matière peut-il rendre un tel jugement?", lance l'élu.

Quoi qu'il en soit, la Région wallonne devrait rendre sa décision début 2022, tout en sachant que le contournement est en grande partie financé par un subside européen (le FEDER). 6,5 millions sont financés par ce fonds, pour un budget estimé 9 à 10 millions, à condition que le chantier soit bouclé pour fin 2023. Le temps commence doucement à presser pour la Ville, qui peut encore aller en appel du jugement du tribunal de première instance.

Florentin Franche