TVCOM

"Ras-le-bol de l'incompétence de ceux qui gèrent la crise" : le coup de gueule de Chrisotphe Dister

 05 mai 2021 13:13  |   La Hulpe


Le moins qu'on puisse dire, c'est que le bourgmestre de La Hulpe ne mâche pas ses mots à l'encontre de nos dirigeants. Dans un courrier adressé à la presse, Christophe Dister souligne le manque de réactivité des autorités fédérales quant à la réouverture de l'horeca.

Pas de protocole à trois jours de la réouverture des terrasses

"Ce matin, le 5 mai, à trois jours de la réouverture de l’horeca, nous ne sommes toujours pas en possession du protocole horeca", cite le maïeur en guise d'exemple. "Cela a évidemment une répercussion sur les personnes qui attendent pour s’organiser mais aussi sur les communes qui devront veiller au respect des règles. De nombreuses communes veulent soutenir le secteur et ne savent pas anticiper."

À noter que la réouverture des terrasses dans l'horeca avait été annoncée il y a trois semaines, jour pour jour. Si la date semblait alors lointaine pour le secteur, le délai de mise en œuvre accordé semblait lui largement suffisant au vu de décisions émises à très court terme par le passé. Il ne reste à présent que deux jours ouvrables au secteur pour s'organiser, sans support officiel.

Désireux de soutenir l'horeca via la mise à disposition d'établissements et de systèmes de filtration d'air appartenant à la commune, Christophe Dister a interrogé le cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke sur lespossibilités en la matière. Pas d'autre réponse qu'un message invitant à prendre soin de ses proches de ce côté.

L'élu la hulpois soulève enfin l'imprécision des chiffres communiqués via la plateforme Plasma, destinée au suivi de l'évolution de l'épidémie au niveau communal. "Hier, lors de notre contrôle quotidien, nous avons observé une augmentation des contaminations sur les 14 derniers jours de 33 à 107", note Christophe Dister. Interpellé par ces chiffres, ce dernier a pris contact avec l'AViQ. Celle-ci lui a répondu de ne pas prêter attention au phénomène, les chiffres n'étant "pas fiables".

F.F.