TVCOM

À quand des trains à Braine-Alliance?

 15 janvier 2020 13:34  |   Braine-I'AlIeud

À quand des trains à Braine-Alliance? C'est la question parlementaire qu'a rédigé Vincent Scourneau, à la fois bourgmestre de Braine-l'Alleud et député fédéral. Soucieux de ne pas encore voir les infrastructures du RER mises à profit du réseau ferroviaire et le chantier se prolonger à mesure que les années passent, le député-bourgmestre a interpellé le ministre de la Mobilité et des Transports François Bellot sur la mise en service de la gare Braine-Alliance, prévue en 2025 par la SNCB, précisent nos confrères de l'Avenir.

Halte achevée mais inutilisée

"Nous nous retrouvons donc devant des aménagements terminés et opérationnels, mais n'ayant aucune utilité pour le moment, ce qui est évidemment regrettable", s'est désolé Vincent Scourneau.

Le bourgmestre brainois a rappelé l'importance de mettre en place une alternative à la voiture, en particulier avec le développement économique du parc de l'Alliance : "Le futur RER représente une grande opportunité économique pour les communes concernées. La question des différents arrêts des futurs trains RER constitue donc un enjeu économique important pour ces localités. Ce futur service de transport traverse ainsi des zones avec un fort caractère économique, ou avec un potentiel important. C'est par exemple le cas de la zone de l'Alliance à Braine-l'Alleud, qui est en pleine expansion et n'est occupée pour le moment qu'à un huitième de ses capacités".

Par ailleurs, Vincent Scourneau avance l'argument touristique pour pousser la mise en service de la gare de Braine-Alliance, soulignant la proximité du hameau du Lion, "qui attire plusieurs centaines de milliers de visiteurs chaque année".

Une question qui ne date pas d'hier

Le bourgmestre pose donc la question : "Pouvons-nous espérer que la halte Braine-Alliance soit desservie par des trains réguliers avant la mise en place effective du futur RER dont la date reste si lointaine?" Une question qu'il n'est finalement pas le seul à se poser. Olivier Vanham et Philippe Matthis (cdH) lançaient eux aussi une bouteille à la mer en 2016, avec un message identique à l'adresse de la SNCB alors que les infrastructures étaient quasiment opérationnelles, rappelle l'Avenir.

Gageons que l'appel de Vincent Scourneau soit entendu par le ministre, sa réponse est attendue pour le 17 février au plus tard.

F.F.






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte