TVCOM

Un 1er mai en mode campagne électorale

 02 mai 2019 11:05  |   Incourt - Wavre

Le 1er mai est traditionnellement un moment important pour les différentes forces politiques. C'était encore plus vrai cette année, à quelques jours seulement des élections fédérales, régionales et européennes du 26 mai prochain. Petit tour d'horizon des mobilisations politiques en Brabant wallon lors de cette journée de mercredi.

Le PS attaque les libéraux

Le PS et le cdH avaient choisi Wavre pour fêter le 1er mai. Les représentants du parti socialiste et les sympathisants se sont rassemblés place Bosch au coeur de la cité maca. Comme déjà un premier message symbolique à Charles Michel, l'ancien bourgmestre wavrien. Ce ne fut pas le seul. L'ex-gouvernement du Premier ministre fut l'objet de nombreuses attaques. À commencer celles lancées par le Nivellois Robert Vertenueil, président de la FGTB. "Le bilan de ce gouvernement des patrons est donc simple à résumer, mes camarades : précarité, précarité, précarité", a-t-il martelé dans son discours de campagne avec une pique aux réformateurs du Brabant wallon. "Cette journée n'appartient et n'appartiendra jamais, ne leur en déplaise, à quelques jeunes cadres dynamiques endimanchés qui se réunissent en terre bleue du Brabant wallon, là où les libéraux tout puissants font soi-disant de la politique autrement, pour entendre les barons libéraux leur dire que tout va bien, Madame la Marquise".

À Wavre, comme dans les autres rassemblements socialistes, il y avait bien ce message commun : rassembler toutes les composantes de gauche (syndicat, la mutualité Solidaris) pour faire passer un message à 25 jours des élections. Avec donc, dans le viseur, le MR et son chef de file. "Je n'ai rien contre Charles Michel mais je ne veux plus de sa politique", a lancé Elio Di Rupo, le président du PS.

(Photo : Facebook)

Le MR pour la première fois hors du Bw

Pour la première fois depuis très longtemps, les Réformateurs ne se sont pas réunis en Brabant wallon. Exit Jodoigne et Court-st-Etienne. C'est depuis Hannut que Charles Michel a répondu aux attaques des leaders de gauche. "Nous sommes le seul rempart sérieux, solide et progressiste contre les partis de gauche qui ont toujours d'excellentes idées pour dépenser l'argent des citoyens, a-t-il déclaré. Ces partis de gauche portent l'échec de leur domination depuis 30 ans au sud du pays. (...) Je vous le dis. L'axe des gauches, à visage découvert ou à visage masqué, prépare un projet d'appauvrissement contre la classe moyenne et ceux qui travaillent. 

  

(Photo : Facebook - Mouvement Réformateur)

Le cdH veut son siège

Des phrases assassines de part et d'autre : c'est clair, la campagne est bien lancée. De son côté le cdH s'est lui aussi rassemblé comme chaque année à Wavre. Un programme traditionnel : un passage sur le marché, et puis une promenade dans la campagne maca suivie d'un barbecue. L'occasion pour les chefs de file de redire quelques-unes des priorités humanistes. "Nous souhaitons une meilleure conciliation entre le travail et la vie de famille", a expliqué André Antoine qui conduira la liste cdH à la Région et qui en a aussi profité pour souligner les résultats positifs engendrés par "les mesures prises par les Gouvernements successifs dans lesquels ont siégé les humanistes". Le cdH Brabant wallon ambitionne de récupérer un siège au fédéral. 

(Photo : Facebook - André Antoine)

Les Verts...à vélo

C'est dans l'est de la province que les candidats et sympathisants Ecolo s'étaient, eux, fixé rendez-vous. Et plus précisément à Sart-Risbart, dans la commune d'Incourt. Les Verts, par l'intermédiaire de leurs sections d'Incourt, de Perwez et de Chaumont-Gistoux avaient planifié un grand rallye cycliste familial. Une centaine d'adeptes du deux-roues y ont pris part. Aucun discours n'était programmé mais la balade était parsemée de différents arrêts qui ont permis aux candidats Ecolo, et notamment aux têtes de liste Hélène Ryckmans et Simon Moutquin, d'évoquer certains points de programme et des questions d'actualité. Les Verts souhaitaient mettre en avant la biodiversité et les circuits courts, durant cette journée clôturée par un apéro-rencontre. 

(Photo : Facebook - Ecolo Perwez)

 

François Namur & Pierre Thirion






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte