TVCOM

Durement touchés par la fermeture de l'horeca, plusieurs torréfacteurs lancent un e-shop

 28 avril 2021 11:51  |   Genappe


La crise sanitaire peut avoir des conséquences inattendues. La concurrence acharnée que se livrent les torréfacteurs en est une. Et pour cause : seule une faible partie des revenus des torréfacteurs provient de la vente aux particuliers, l'immense majorité est issue des ventes signées avec l'horeca et le monde de l'entreprise. En raison de l'arrêt quasi-total des activités du secteur et de l'instauration du télétravail, les ventes de café sont en chute libre.

"Habituellement, 90% de nos revenus sont issus du café en entreprise. Les confinements sont de véritables coups de massue", indique Pierre-Yves Orban, un torréfacteur jodoignois implanté à Bruxelles. Pour parer à ces difficultés, Pierre-Yves Orban a décidé d'unir plusieurs torréfacteurs autour d'un projet commun : un e-shop baptisé "MonTorréfacteur.be". À ce jour, le site regroupe plus de 20 torréfacteurs belges

Torréfacteur et restaurateur, le mélange qui ne fait pas bon ménage

Serge Luypaert torréfie lui-même ses grains de café à Genappe. Son établissement, Le Lieu Coffee, n'a pas échappé à la crise sanitaire, d'autant que le Genappien est également propriétaire d'un restaurant gastronomique directement impacté par la fermeture de l'horeca. "On a perdu 85% de notre chiffre d'affaires, on s'est donc concentrés sur la torréfaction", explique Serge Luypaert.

Spécialisé dans la vente de café aux particuliers, le torréfacteur a vu le marché se densifier depuis l'arrivée d'autres acteurs qui travaillaient d'ordinaire avec l'horeca. Pour conserver sa place, il a fallu jouer des coudes et se démarquer : "On ne fait pas de mélanges chez nous. Notre marque de fabrique, c'est de prendre le temps d'expliquer et faire découvrir la complexité du café aux clients. C'est un peu comme le vin".

Le gérant du Lieu Coffee a lancé son propre site internet, coïncidant avec le lancement de MonTorréfacteur.be. Serge Luypaert reste prudent sur le succès de la formule : "On verra bien si ça aide, la commande de café ou de thé en ligne, ça passe encore difficilement". Les amateurs de café auront compris le message : une petite visite par l'e-shop peut aider votre commerçants locaux. Et puis, il y en a pour tous les goûts !

Florentin Franche