TVCOM

Un apprentissage difficile pour les joueuses du SC Beauvechain

Loading the player...
 20 mars 2017 13:56  |   Chaumont-Gistoux - Beauvechain

Le football féminin est en pleine expansion. Chaque année, la fédération enregistre de plus en plus d'adhérentes, près de 4000 supplémentaires par an. Ce succès se reflète également dans le Brabant wallon. Des équipes de filles ne cessent de voir le jour dans notre province. Le club de Beauvechain en est le parfait exemple puisque le club possède une formation féminine depuis cette saison.

Manque d'expérience et scores fleuves

La volonté de créer un groupe féminin est en fait venue de l'extérieur. "L'entraineur actuel (NDLR : Dominique Habran) est arrivé avec une quinzaine de filles en demandant si elles pouvaient jouer ici, et depuis lors, cela a prit de l'ampleur puisque nous comptons 25 joueuses", explique Claude Gauthier, le président du SC Beauvechain. Cette équipe évolue en troisième provinciale, soit le plus bas échelon possible.

Beaucoup de filles n'avaient encore jamais joué au football auparavant ! La formation manque donc encore d'expérience, ce qui explique ses résultats. Malgré la présence de la base aérienne à proximité du terrain, les joueuses de Beauvechain n'ont pas encore réussi à prendre leur envol au classement. Elles comptent bien 3 points, mais ces unités ont été obtenues sur forfait, et elles ont été battues 18 fois en 19 rencontres cette saison, s'inclinant parfois sur des scores fleuves : 0-28 face à Wijgmaal lors du premier match et 23-0 au retour, 24-0 à Holsbeek, 0-23 et 22-0 contre Tienen ! Au total, les Aviatrices ont encaissé 188 buts.

En progrès

Mais lors des derniers matchs, ces lacunes défensives ont commencé à se faire moins criantes. Comme lors du match que nous avons suivi face au Ronvau de Chaumont-Gistoux, remporté seulement 0-1 par les visiteuses. Beauvechain aurait, d'ailleurs, mérité un point. "Avec l'enchainement des matchs, on joue beaucoup mieux qu'avant", conclut Ines Haddioui, l'une des joueuses locales, "certaines filles contre qui nous avons joué disent qu'on joue mieux et pensaient même que nous avions changé de joueuses". Des progrès qui se traduiront peut-être en point(s) lors des trois derniers matchs de la saison.

François Namur - Reportage : Quentin Weckhuysen et Adrien Broze