TVCOM

Des monuments de retour au Royal Castors Braine pour jouer l'Euroleague !

Loading the player...
 08 mai 2017 12:02  |   Braine-I'AlIeud

Une semaine à peine après son 4ème titre consécutif de champion de Belgique, le Royal Castors de Braine a déjà annoncé ses ambitions et son noyau pour la prochaine saison ! Cela s'est passé vendredi lors d'une conférence de presse à l'hôtel de ville brainois. Le club du président Platieau vivra de belles affiches européennes et aura des ambitions grâce à un groupe de haut niveau. Les transferts annoncés vendredi feront plaisir à beaucoup de supporters des Castors.

Un air de déjà vu

Le Royal Castors Braine version 2017-2018 aura un petit air de déjà vu ! Le club a annoncé 5 transferts entrants, ce vendredi, et parmi eux, trois retours au bercail. Manu Mayombo regagne Braine-l'Alleud après des aventures à Namur et à Keltern en Allemagne. Mais surtout, le club du président Platieau fait revenir deux monuments : l'ex-capitaine Marjorie Carpréaux, un an après son départ pour Waregem, et celle que l'on surnomme la Machine, Anete Steinberga, qui revient de Prague !

Trahan-Davis et Carpréaux, le top européen

Ces deux joueuses ont écrit quelques unes des plus belles pages de l'histoire des Castors. Elles retrouveront dans le noyau d'autres éléments qui étaient déjà de la partie en finale de l'Eurocup, il y a deux ans : Merike Anderson et Céleste Trahan-Davis. La paire Céleste Trahan-Davis/Marjorie Carpréaux avait, d'ailleurs, fait vibrer les fans brainois grâce à leur complémentarité. Pour le manager Eric Leloup, elles forment tout simplement l'une des meilleures paires de 'pick and roll' d'Europe. Bref, l'assurance d'un grand spectacle.

Un noyau de 11 joueuses pour...l'Euroleague

Le groupe toujours dirigé par Ainars Zvirgzdins sera composé de 11 joueuses puisque Manon Grzesinski, Antonia Delaere et Nikolina Milic poursuivent l'aventure brainoise. Et que le club signe trois autres transferts : le meilleur espoir belge Maxuella Lisowa (16 ans, Spirou Monceau), l'Américaine Jada Payne (23 ans, Maccabi Raanana) et l'Arméno-américaine Sarah Halejian (25 ans, BC Winterhur). Côté départ, Kahleah Copper et Julie Allemand, notamment, ne seront plus là.

Mais le noyau sera très compétitif pour viser un nouveau doublé et surtout pour briller en Europe. Ce sera sur la scène de l'Euroleague. Le club sera directement qualifié pour le Top 16 sans passer par les barrages. Une participation qui lui permettra d'affronter les meilleures équipes mondiales mais qui lui offrira aussi une porte de repli vers l'Eurocup en cas de 5eme ou de 6eme place en poules. Une Eurocup que le président Jacques Platieau rêve de gagner un jour.

En coulisses, cela avance également

Pour y parvenir, les Castors Braine travaillent aussi sur l'encadrement et la solidification de leur structure. Une société à caractère commercial va être créée. Elle servira à rassembler des moyens financiers destinés à renforcer le pôle sportif et la formation des jeunes. Par ailleurs, une structure immobilière sera mise en place pour accompagner le projet de nouvelle salle. Cela avance, en effet, de ce côté. Le club a choisi de la construire à l'Alliance, près de l'arrêt RER. Cette salle sera dédiée au basket mais aussi aux sports de glace. Le club espère y jouer en 2021 ou 2022.

L'Euroleague dans une autre salle ?

Une infrastructure qui sera bien utile pour éviter les problèmes actuels rencontrés par la salle André Renault. Celle-ci ne répond pas aux normes établies par la FIBA pour disputer des matchs européens. Si les Castors Braine n'obtiennent pas de dérogation, ils devront s'expatrier pour leurs soirées européennes.

François Namur - Images : Patrick Lemmens