TVCOM

L'UCL devait-elle inviter Geert Bourgeois pour la leçon inaugurale ? Décryptage

Loading the player...
 21 septembre 2017 11:35  |   Ottignies-Louvain-la-Neuve - Louvain-la-Neuve

Vu notamment les propos tenus et la politique menée par Théo Francken en matière d'immigration, les étudiants membres de l'Action Néo-louvaniste de Soutien aux Migrants ont vu d'un très mauvais oeil la venue du N-VA Geert Bourgeois à Louvain-la-Neuve ce mercredi. Le Ministre-Président flamand était invité par l'UCL pour assurer le cours inaugural de sciences politiques des étudiants de première année.
Une poignée de jeunes néo-louvanistes a donc manifesté devant l'Aula Magna alors que Geert Bourgeois exposait sa vision de la politique de son parti en ne mâchant pas ses mots notamment sur l'indépendance de la Flandre en tant que nation à part entière.

L'UCL devait-elle inviter un membre du parti NV-A ?

"C'est devenu une tradition, le premier cours de sciences politiques des étudiants inscrits en première année est donné par un haut responsable institutionnel belge. Après Elio Di Rupo, Charles Michel, Paul Magnette et Rudy Demotte, c'est cette fois le tour d'une personnalité politique flamande d'être invitée." C'est par ces mots que Vincent Blondel, le Recteur de l'UCL, a introduit ce cours inaugural qui se donnait devant près de mille étudiants. Le choix du fondateur de la NV-A, grand défenseur de l'indépendance de la Flandre et garant des prises de position controversées des membres de son parti, a suscité bien des réactions parmi les étudiants. Les questions sur la démocratie, sur la politique belge en matière de démocratie sont revenues fréquemment dans les questions posées par les jeunes.  Pour certains, la position de l'UCL devrait être plus tranchée en n'invitant pas un membre d'un parti qui ne défend pas les valeurs démocratiques.      
Finalement, Geert Bourgeois s'en est sorti avec des interpellations franches, quelques injures intempestives mais pas de réels débordements de la part des étudiants.  

Développer l'esprit critique et d'analyse

Tant pour le Recteur que pour les professeurs organisateurs de l'évènement, il est évident que les propos tenus par le Ministre-Président flamand ne doivent pas être pris pour argent comptant. Cette leçon a été enregistrée et servira de base de cours. Tous les propos du Ministre seront décortiqués, analysés et serviront à développer l'esprit critique de ces étudiants. Il y a matière.

Nathalie Wacquez - Images : Patrick Lemmens