TVCOM

Le PC Le Paradis est prêt à se battre pour sa buvette à Braine-l'Alleud !

Loading the player...
 13 septembre 2017 17:19  |   Braine-I'AlIeud

Depuis 30 ans, la commune de Braine-l'Alleud offre au club de pétanque Le Paradis un local pour exercer son sport mais également profiter du bar. Grâce à cette buvette et à ses bénéfices, Le Paradis peut assurer un club dynamique en proposant de multiples activités à ses 200 membres. Mais cette époque semble révolue. Il y a quelques mois, les membres du PC Le Paradis ont découvert, dans la presse, un appel d'offre afin d'assurer la gérance de "leur" buvette. Une nouvelle qui passe mal. "On a découvert ça au mois de juillet. Heureusement que certains de nos membres n'étaient pas en vacances et ont vu l'annonce sinon nous n'étions pas mis au courant" explique Alain Losfeld, vice-président du PC Le Paradis.

Du sport pour tous

Du côté de la commune, on précise que le local n’appartient pas uniquement au PC Le Paradis. L’objectif est d’investir dans le sport pour tous. Une mission qui nécessite une transparence sur la gestion des infrastructures sportives, et notamment les buvettes. "Nous avons mis en place une régie qui permet de rendre cette gestion transparente, témoigne Geoffroy Matagne, échevin des Sports à Braine-l'Alleud. Nous avons lancé un appel d'offre et avons reçu trois dossiers."

En se basant sur certains critères côtés, la commune a désigné le nouveau concessionnaire du bar. 80% des points étaient donnés pour le prix proposé. Les 20% restant allaient aux motivations sportives.

Il y a un mois, dans son dossier, le club de pétanque a proposé 1000 euros par an pour la location du bar. Un privé en proposera cinq fois plus. La balance a donc penché.

"Nous avons réalisé ce dossier très rapidement car nous avons été pris de court. C'est vrai, que nous avons proposé un prix dérisoire par rapport aux autres candidats, mais on ne s'attendait sincèrement pas à une concurrence" avoue Alain Losfeld.


Pointer ou trinquer ?

D’un côté, la commune offre toujours ses terrains de pétanque pour un prix dérisoire. "On demande aux joueurs 70 cents par mois pour la location du terrain, ce qui n'est vraiment pas grand chose, détaille Geoffroy Matagne. Si on offre les terrains gratuitement alors chacun prendra plus que ce qu'il en a besoin. En faisant payer l'utilisation des terrains, cela permettra de clarifier les horaires et de voir quand les terrains de pétanque ne sont pas utilisés par le club et offrir ces plages horaires vides à d'autres Brainois." Geoffroy Matagne estime que la gestion d'un bar n’a rien à voir avec l’activité sportive. "On ne leur enlève pas les terrains de pétanque" insiste-t-il.

De l’autre côté, autre son de cloche. Le club de pétanque ne voit pas d’avenir sans cette buvette. "La plupart de nos membres sont pensionnés, on ne désire pas augmenter les prix des cotisations et prendre dans les petites pensions de nos membres. Nous voulons rester un club uni et continuer nos activités grâce aux bénéfices du bar" s'exprime un des membres du club de pétanque.

Le PC Le Paradis a introduit un recours auprès du Conseil d'Etat. La décision finale sera donnée, ce jeudi 14 septembre.

Florence Gusbin - Images: Samuel Francis