TVCOM

15 ans après sa mystérieuse disparition : Court-St-Etienne inaugure un nouveau buste de la Reine Astrid

Loading the player...
 21 novembre 2017 14:25  |   Court-Saint-Etienne

A l’occasion du 112e anniversaire de la naissance de la Reine Astrid, la commune de Court-St-Etienne a inauguré, ce 17 novembre, le nouveau buste de cette grande figure de l’histoire de Belgique.

Le 28 août 1938, à l’initiative du Front unique des Anciens combattants (14-18) de Court-Saint-Etienne, un buste en bronze de la quatrième Reine des Belges, décédée trois ans plus tôt, est érigé à la plaine des sports Reine Astrid dans le quartier de Wisterzée.

En 2001, stupeur : le buste, fierté de Court-Saint-Etienne, est dérobé en une nuit. A l’époque, la rumeur court que cette statue aurait été victime d’une blague de potache et reposerait au fond de l’étang du Parc de Wisterzée. Malheureusement, les recherches entreprises à cet endroit par la Province resteront vaines.

Une véritable enquête à travers le temps

« Etant donné que le buste demeurait introuvable, nous avons donc cherché à identifier l’auteur de l’œuvre originale », explique le Patrimoine Stéphanois. « Ce fut une véritable enquête à travers le temps. Nous avons exploré les archives des journaux jusqu’en 1938 pour trouver des indices qui nous mettraient sur les traces du sculpteur.» Après maintes recherches, il s’avère que la statue est l’œuvre du sculpteur belge Victor Rousseau (1865- 1954), qui fut également professeur et directeur de l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles.

Dans un premier temps, les bénévoles du Patrimoine Stéphanois ont souhaité faire réaliser une copie du buste en se basant sur un autre portrait en marbre de la Reine Astrid qu’on peut admirer au Palais Royal de Bruxelles et qui fut taillé, lui aussi, par Victor Rousseau. Malheureusement, un problème de droits de reproduction et de prêt bloque cette tentative de reproduction.

Heureusement, l’affaire rebondit en 2011. A travers ses recherches, le Patrimoine Stéphanois découvre que la ville de La Louvière possède les moules de Victor Rousseau qui permettraient de créer un nouveau buste. Grâce à cette piste, le Patrimoine et son équipe ont pu remonter jusqu’aux descendants du sculpteur qui ont alors accepté qu’un nouvel exemplaire de la statue soit fabriqué à partir des moules appartenant à La Louvière.

Grâce à cette collaboration entre le Patrimoine Stéphanois et la Commune de Court-St-Etienne ainsi qu'un subside provincial de 2500 € , voilà donc le buste de la Duchesse de Brabant de retour sur son socle d’origine, plus de quinze ans après sa mystérieuse disparition.


Thibault van Raemdonck - Images : Patrick Lemmens