TVCOM

Orp-Jauche, 1ère commune du Bw à s'engager avec Natagora pour la protection des oiseaux

Loading the player...
 28 avril 2017 17:14  |   Orp-Jauche

Consciente des menaces qui pèsent sur les oiseaux, la Commune d’Orp-Jauche a décidé de collaborer pour une période de 3 ans avec Natagora, l'association de protection et d’amélioration de la biodiversité bien connue en Wallonie. Orp-Jauche veut devenir une commune exemplaire en termes de protection de l’avifaune locale.

Des réalisations concrètes

Une convention de service entre Natagora et la Commune d’Orp-Jauche a donc été signé ce lundi. La commune a prèvu un budget de 10 000 euros par an pour financer diverses réalisations visant à l'amélioration du statuts des oiseaux. Concrètement, la commune montrera l'exemple avec l'installation de nichoirs, la plantation de prairies fleuries et de haies indigènes, le creusement de mares sur les espaces communaux. "A côté de cette mesure importante de travail avec Natagora, nous faisons des efforts pour acquérir des bois, remettre plus de biodiversité et préserver ce qui existe encore", précise le bourgmestre Hugues Ghenne. La démarche a été signée à l'unanimité par le conseil communal.

Un fort déclin des oiseaux dans nos campagnes

D'après Natagora, le nombre d'oiseaux dans les milieux agricoles est en diminution constante depuis des années. Certains espèces considérées comme communes et même très communes il y a 25 ans sont aujourd'hui en voie de disparition dans nos campagnes. "Ce qu'on observe, grâce à nos études ornithologiques, c'est un très fort déclin de toutes les espèces d'oiseaux liées au milieu d'agricole. Cela est dû à l'industrialisation de l'agriculture. Il faut essayer d'inverser cette tendance. Nous sommes en Hesbaye, dans les zones de grande culture et il y a des espèces comme l'alouette des champs, le vanneau huppé, le bruant proyer, le bruant jaune, la linotte mélodieuse, les hirondelles rustiques et de fenêtres qui sont en déclin très très marqué depuis quelques décennies", détaille Philippe Funcken, le directeur général de Natagora.

François Namur - Reportage : Thibault van Raemdonck et Patrick Lemmens