TVCOM

La commune de Waterloo ne veut pas du Lidl sur son territoire

Loading the player...
 03 mars 2017 17:01  |   Waterloo

'Non au Lidl à Waterloo' ! Le Ministre wallon de l’Économie, Jean-Claude Marcourt, a octroyé un permis intégré pour la construction d'un Lidl de 2.500 m2 à la Chaussée de Bruxelles, au nord de la commune. Mais cette décision ne plaît pas du tout aux autorités communales qui vont déposer un recours.

Des problèmes urbanistiques et commerciaux

Selon l’Échevin de l'Urbanisme Cédric Tumelaire, Lidl mentionne que la cité du lion est en pénurie alimentaire et en forte sous-offre commerciale alors que Waterloo possède déjà 14 enseignes alimentaires de type grande surface sur son territoire. La commune a décidé d'introduire un recours au Conseil d’État car dans ce dossier, le Ministre n'a pas tenu compte des avis négatifs rendus pas les différents fonctionnaires consultés. Cédric Tumelaire précise la pensée du Collège : "Ce sont aussi bien le volet urbanisme que le volet commercial qui sont pris en compte. Il y a, à chaque fois, un fonctionnaire délégué. D'autres avis ont aussi été rendus par certaines instances comme l'UCM. A chaque fois, l'avis a été négatif pour ce projet de Lidl à Waterloo. Cela pour plusieurs raisons. Au niveau urbanistique, 80% de la surface du terrain serait occupée par le bâtiment, ce qui ne constitue pas vraiment une intégration dans le tissu existant. En terme de commerce, nous avons déjà 14 enseignes alimentaires. Et puis au point de vue mobilité, il y a un gros souci aussi car toutes les livraisons quotidiennes se feront par des camions qui devront manoeuvrer en partie sur la Chaussée de Bruxelles et sur le petit parking que Lidl mettrait à disposition. Celui-ci contiendrait 77 places mais 23 employés sont prévus pour ce Lidl. Où se gareront les clients dans un quartier qui reste tout de même résidentiel, à l'entrée de Waterloo ?"

Pour Cédric Tumelaire, avec cette décision, le Ministre Marcourt va à l'encontre du schéma régional du développement du commerce. "Ce schéma donne les grandes lignes de conduite par rapport aux agglomérations. Waterloo en est une et le schéma situe bien que Waterloo a déjà suffisamment de commerces et que c'est surtout dans le sud de la province du Brabant wallon et de Waterloo qu'il y a des besoins de développement commercial. C'est donc son propre schéma que le Ministre renie aujourd'hui, ce qui est un petit peu surprenant..."

François Namur - Reportage : Sylvain Guillaume et Adrien Broze